Colomiers ( banlieue toulousaine)

Non à la loi Blanker et retrait de ses réformes

Brève
15/04/2019

Jeudi 6 avril, enseignants, personnels d’éducation, parents d’élèves avaient déjà manifesté sur le marché.

Samedi 13, c’est à plus d’une centaine avec même de très jeunes élèves qu’ils se sont rassemblés devant la mairie. Avec banderoles, affichettes, chansons, ils ont dit leur opposition aux suppressions de personnels, aux attaques contre l’Education nationale, à la réforme Blanker. Ceux du lycée Victor Hugo qui sont sur le pont depuis plusieurs mois étaient bien sûr de la partie. Puis ils sont allés dans le marché en distribuant des tracts pour sensibiliser la population, apportant une note contestataire qui a fait plaisir à beaucoup.

Et bien évidemment, c’est avec détermination qu’ils préparent la journée « Ecole morte », jeudi 18 avril.

Toulouse

Allô Toulouse ne répond plus

Brève
14/04/2019

Depuis le mercredi 10 avril, le service Allô Toulouse, qui dépend de la mairie, est en grève. On peut appeler ce service pour n’importe quel problème : voitures mal garées, encombrants à prélever, chiens errants, graffitis… et depuis un an la charge de travail a énormément augmenté car ce service doit aussi gérer les appels vers le Capitole. A cela s’ajoute deux arrêts maladie de longue durée qui n’ont pas été remplacés et les conditions de travail deviennent intenables. D’autant que souvent les agents chargés de répondre aux usagers n’ont aucune information à communiquer, comme durant la grève des éboueurs, et servent de défouloir aux usagers mécontents.

Ils demandent donc un renforcement des effectifs et une prime mensuelle. La mairie n’a cédé que deux postes de contractuels : ça ne fait pas le compte et la grève continue !

Toulouse

Acte XXII v'là les flics !

Brève
14/04/2019

Pour le 22ème samedi consécutif de manifestation des gilets jaunes, à Toulouse, la préfecture n'avait pas lésiné sur les moyens : 870 policiers et gendarmes, 2 véhicules blindés, un canon à eau, fouilles et contrôles aux péages et au centre-ville, station de métro Jean Jaurès fermée ...

Lancés dès le début de la manifestation, les gaz lacrymogènes n'ont cependant pas empêché plusieurs milliers de salariés, retraités, précaires et chômeurs d'exprimer leur colère contre la politique d'un gouvernement au service des riches.

Condom (GERS)

Préserver les services d'urgences !

Brève
14/04/2019

A Condom, depuis 18 mois, le SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation) ne fonctionne plus la nuit suite à une décision de l'Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie, et maintenant c'est le service d'urgence de l'hôpital qui est menacé. Près de 50 000 personnes sur 120 communes se retrouveraient alors dans un véritable désert médical, dans un département déjà sous-équipé.

Aussi, après plusieurs semaines de mobilisation, vendredi 12 avril, hospitaliers en grève, élus et habitants de la région ont manifesté à l'occasion de la visite d'un représentant de l'ARS. Celui-ci a promis la réouverture du SMUR 24h/24h dans 3 ou 4 semaines et le maintien des urgences. Mais la population reste mobilisée tant que tout n'est pas effectif.

Toulouse

La mobilisation pour l’accessibilité : bien plus efficace que tous les pourparlers !

Brève
14/04/2019

Le 24 octobre 2018, une dizaine de personnes empêche un TGV de quitter Toulouse-Matabiau afin de protester contre le manque d'accessibilité de la gare

Depuis 2010, des personnes à mobilité réduite et personnes handicapées se battent pour rendre la gare de Toulouse accessible à tous. Il y a eu d’innombrables réunions de pseudo-concertation avec la SNCF qui n'a cessé de repousser les travaux à mener, avec l’assentiment de gouvernements qui lui octroient dérogation sur dérogation. Lassé d'être lanterné, en octobre 2018, le Collectif inter-associatif Handicaps a décidé de durcir la mobilisation : « Nous paralyserons le trafic comme vous nous paralysez » ont clamé ses militants lors du blocage d’une voie à Matabiau. Cette action a payé puisque la SNCF s’est engagée, le 10 avril, à réaliser une rampe provisoire reliant le métro au couloir principal donnant accès aux quais.

Cette avancée prouve, encore une fois, que « concertations » et autre Grand Débat ne servent qu'à gagner du temps et que seule la mobilisation paie !