Limousin

Non aux 58 suppressions de postes dans l'Education !

Brève
18/01/2019

Manifestation d'enseignants à Limoges en février 2018

Au dernier Comité Technique Académique qui devait entériner les 36 suppressions de postes annoncées pour l'année prochaine dans les collèges et lycées de l'académie, la rectrice a fait la surprise d'en ajouter 22. Soit un total de 58 postes en moins !

Parce que le ministre Blanquer a eu une nouvelle idée pour économiser des postes : modifier le décret qui donne la possibilité d'imposer une heure supplémentaire à chaque professeur. A partir de septembre 2019, ce ne sera plus une mais deux heures qui seront imposées !

Tant pis si les élèves apprennent moins bien, si les profs sont épuisés et l'organisation des établissements mise à mal. L'essentiel est de continuer à faire des économies sur le dos des services à la population pour pouvoir arroser le grand patronat !

Une grève est prévue jeudi 24 janvier pour s'opposer à ses suppressions !

Limoges

Les cheminots ne baissent pas les bras

Brève
10/01/2019

Les cheminots de Limoges, Brive et Châteauroux qui travaillent à l’entretien des voies étaient en grève ce jeudi 10 janvier.

Ils s’opposent à « l’externalisation » de leur travail, que le directeur d’établissement leur a annoncé pour dans trois ans. Cette attribution à des entreprises privées de l’ensemble du travail voudrait dire la suppression de leur emploi.

Ils étaient près de 100 à manifester devant les directions d’Etablissements, et autour de la gare. Le directeur ne les ayant pas reçus, ils ont décidé de continuer les actions.

Limoges

Les Gilets Jaunes toujours là

Brève
06/01/2019

Devant la préfecture, lors d'une précédente manifestation

Samedi 5 janvier, trois rassemblements de "Gilets Jaunes" ont été organisés sur Limoges, regroupant chacun plusieurs centaines de manifestants.

A 10h, un cortège, passant rapidement de 200 à 300 personnes, est parti de la gare pour défiler en ville. Toujours samedi matin un groupe, réuni sur le parking du Géant Casino, a organisé une opération escargot sur l'A20 qui a finalement été bloquée dans l'après midi. Enfin à 14h une autre manifestation est partie elle-aussi de la gare pour défiler en ville. Le mouvement ne s'est pas essoufflé,comme le prétendaient -mais surtout l'espéraient- le gouvernement et la presse bien-pensante.

Souhaitons que la mobilisation s'amplifie jusqu'à la contre offensive du monde du travail qui fera rendre gorge aux vrais maîtres de la société : les capitalistes.

Détournement d'argent public

Le juge exemplaire... en croquait lui aussi !

Brève
19/12/2018

L'ex-juge anti-terroriste Alain Marsaud, et ancien député LR de la Haute-Vienne vient d'être condamné à un an de prison avec sursis, 3 ans d'inégibilité et au remboursement à l'assemblée nationale de près de 300 000 euros. L'ancien député, aujourd'hui à la retraite, a détourné de l'argent public entre septembre 2005 et août 2007 alors qu'il était député de la Haute-Vienne, puis de juillet 2012 à août 2014, en tant que député de la 10e circonscription des Français à l'étranger, rémunérant sa fille pour un emploi fictif. Encore un, pourrait-on dire ! Un personnage qui jouait au juge intègre et vertueux, mais qui sur les plateaux télé où il était invité en tant qu'expert en 2015 se vantait de se promener avec une arme sur lui !

Limoges

Une manifestation en soutien aux migrants

Brève
19/12/2018

Mardi 18 décembre plus de 200 manifestants se sont rassemblés Place d'Aisne en soutien aux migrants et pour réclamer la régularisation de tous les sans papier, puis ont défilé jusqu'à la Préfecture.

Le collectif constitué par des parents d'élèves de l'école Edouard Herriot a dénoncé la situation d'une famille du Bangladesh en France depuis 2013 et dont les enfants sont scolarisés depuis. Ayant fui avec deux enfants en bas âge, après le kidnapping et l'assassinat de leur fille aînée et l'incendie de leur domicile, ils ont été déboutés du droit d'asile et sont sous la menace d'une expulsion.

L'un des 80 migrants (dont un tiers d'enfants) actuellement logés de manière précaire dans les locaux de l'ex-CRDP a également témoigné de leurs conditions de vie et dénoncé la différence scandaleuse faite entre les "politiques" et les "économiques" ! "Quand des multi-nationales pillent les richesses des pays d'Afrique et mettent en place des gouvernements à leur solde, ce n'est pas politique ?"

Il faut exiger la régularisation de tous les sans papier et la liberté de circulation et d'installation pour tous !