Haute Vienne

Chauffeur licencié, dicktat patronal !

Brève
02/12/2022

Sur la commune des Billanges en Haute Vienne, un conducteur de bus scolaire avec 17 ans d’ancienneté a été renvoyé, le 28 novembre, par son entreprise Europ Voyage pour avoir déposé certains collégiens devant chez eux et non à l'arrêt "officiel" dont une collégienne  qui devait faire 650 mètres sur une route en pleine campagne, dans le noir sans éclairage, ni trottoir.

Les parents ont soutenu le conducteur, pour qui la priorité était la sécurité des enfants. Mais pour le patron, la faute grave, c’est de ne pas lui obéir au doigt et à l’œil. Le chauffeur licencié va contester son licenciement devant les prud’hommes.

Et finalement, celui qui le remplace continue à s’arrêter devant le domicile de la jeune collégienne depuis le lendemain. Face à la réaction des parents, Europ voyage craint peut-être de perdre ce contrat !

CHU de Limoges

L'Hôpital Mère Enfants submergé

Brève
28/11/2022

Malgré les mesures prises en anticipation dès le 14 novembre, par les médecins de l'Hôpital Mère Enfants, en prévision d'un afflux de bébés atteints de bronchiolite, le plan blanc "de gestion de crise" a du être activé, jeudi 24 novembre, face à une arrivée massive aux urgences pédiatriques.

Les 10 lits supplémentaires prévus en pédiatrie n'ont pas suffi. Il a fallu passer de 20 lits à 40, en empiétant sur les autres services, avec des déprogrammations d'actes et des annulations de consultations, d'examens etc... jugés "non urgents "...

La trentaine de personnels recrutés en intérim à partir de la mi-novembre n'a pas été suffisante non plus et du coup, les équipes d'infirmiers, d'aides-soignants et d'auxiliaires de puériculture soit 280 agents tous services de l'HME confondus sont sur un véritable pied de guerre ! « Ils ont accepté de modifier leur planning, d'augmenter leur temps de présence, de revenir sur leur repos. Il y a une forte solidarité, mais on reste vigilant car on craint de les épuiser si ça dure trop longtemps », explique Catherine Couquet, cadre supérieure de santé. La prochaine étape envisagée, c'est l'appel au personnel parti en retraite !

« Pour l'instant, on tient, on arrive à recevoir tous les enfants, mais il faut bien se rendre compte qu'on est dans une situation compliquée, avec des moyens limités aussi bien en termes de locaux que de personnels » a déclaré le médecin chef des services de pédiatrie et urgences pédiatriques de l'HME.

Encore une fois, ce qui fonctionne, c'est l'esprit d'initiative, la responsabilité, la compétence et le dévouement du personnel hospitalier. Du côté des autorités, on entend des discours et c'est tout !

HAUTE VIENNE -Banque Alimentaire

Le nombre de bénéficiaires plus que doublé en 6 ans !

Brève
21/11/2022

La banque alimentaire vient d'annoncer sa collecte de dons auprès des particuliers aux entrées des grandes surfaces, les 25,26 et 27 novembre. D'année en année le volume de la nourriture collectée n'augmente guère et les produits frais sont même en baisse selon les responsables. Les grandes surfaces n'en donnent presque plus, elles vendent la plupart des produits proches de la péremption dans leurs rayons "anti-gaspi".

Et pourtant le nombre de bénéficiaires ne cesse d'augmenter: Sur le département de la Haute Vienne, il était de 15.500 en 2016 , il va atteindre plus de 40.000 cette année !

En 2021, 80 milliards d'euros ont été versés aux actionnaires du Cac 40, c'està dire aux grandes familles capitalistes française (Arnaud, Bettencourt, Pinault, Dassault, Mulliez) contre 50,8 milliards en 2020, et 43,25 milliards en 2019. Si le nombre de pauvres dans l'obligation de s'adresser aux associations caritatives pour se nourrir, explose , c'est parce que une poignée de très riches accaparent de plus en plus de richesses !

Arquus -Limoges

L'industrie de la mort a de beaux jours devant elle !

Brève
16/11/2022

carré militaire du cimetière de Limoges

L'entreprise de véhicule blindés haut de gamme "Arquus" (ex-SAVIEM, ex-Renault Trucks Défense) va mettre en service en 2023 une nouvelle plate forme logistique. Cette plate forme est destinée à stocker et à présenter les tous nouveaux joujoux produits par Arquus : des engins de guerre aux "performances" incomparables selon les articles dithyrambiques de la presse locale, qui sont envoyés sur toutes les zones de conflits de la planète. Parmi toute une gamme d'engins sophistiqués, le "Scarabée", char connecté, et soit disant "écologique" puisqu'il s'agit du premier véhicule blindé au monde "hybride", "passera partout en passant inaperçu" etc....etc...

Cette plate forme d'un coût de 8,5 millions d’euros, a été financée pour prés d'un quart par des aides publiques avec 1,5 million d’euros de l’État dans le cadre du Plan France Relance et de 800.000 euros de subvention exceptionnelle de la Région Nouvelle-Aquitaine au titre du soutien à l’investissement industriel dans les territoires. Sans compter bien-sûr que l'entreprise est assurée des commandes de l'armée de terre française !

Pour convaincre ses futurs clients du monde entier, sans déplacement, Arquus s'est aussi doté d' un outil digital de simulation, la « Sound box » qui leur permettra de tester virtuellement les engins à distance !

Les fabricants d'armes anticipent pour leurs actionnaires un avenir radieux grâce à l'argent économisé sur le dos de la santé et de l'éducation des populations du monde pour lesquelles ils préparent un avenir de violences, de souffrances et de morts !

Brive la Gaillarde (Corrèze)

Grève pour les salaires à Photonis

Brève
21/10/2022

Depuis le mois de mai les travailleurs demandaient une prime de pouvoir d’achat de 3000 euros, la Direction la promet en juin, puis plus rien.

Photonis , leader mondial des appareils de vision nocturne, possède 10 sites dans le monde, le carnet de commande est plein jusqu’à 2025, le chiffre d’affaires augmente tous les ans, il est de 165 millions d’euros en 2021.

Jeudi 13 octobre au matin une centaine de travailleurs font un débrayage pour obtenir cette prime.
Puis l’après midi, c’est la grève à laquelle participent environ 200 travailleurs sur 460 salariés de l’usine, tous les services sont là.
Lundi 17 octobre la direction propose une prime de 1 600 euros et une augmentation générale de 1,5%. Les grévistes rejettent cette proposition et décident de continuer la grève en scandant « on veut 3000 € »

Les grévistes se sont installés avec barnum, barbecue, sono, table, chaises… ils se relaient jours et nuits. Mardi 18 des cadres et ingénieurs font grève environ une heure. Les grévistes crient « Cerisier des billets » Cerisier c’est le président du groupe Photonis !!
Mercredi 19 octobre la Direction propose 2200 € de prime et 100 € d’augmentation générale pour les salaires inférieurs à 2500 €, et 2000 € de prime et 80 € d’augmentation générale pour les salaires entre 2500 € et 3000 €, pour les salaires supérieurs à 3000 € une prime de 1500 € et 1,1 % d’augmentation.

Les travailleurs n’ont peut-être pas dit leur dernier mot, une centaine d' entre eux ont émis l'idée que ce qui a été obtenu ne suffit pas et qu'il faudrait continuer !