Limoges (Haute Vienne)

Le personnel de France 3 solidaire d'une collègue en CDD éjectée

Brève
14/01/2012

L'écrasante majorité du personnel de France 3 Limousin était en grève, vendredi 13 janvier, pour soutenir une collègue en CDD dont le contrat n'a pas été renouvelé.

C'est la première fois qu'une grève à France 3 Limousin est aussi suivie; aussi la direction a-t-elle refusé de communiquer le nombre de grévistes, qui étaient largement majoritaires, aussi bien chez les journalistes qu'à l'antenne et dans les services techniques. La direction régionale a l'habitude de jeter les salariés précaires comme des kleenex. Mais cette fois, les travailleurs de France 3 ont dit stop, et ils ont eu raison !

Felletin (Creuse)

Massacre à  la tronçonneuse au LMB

Brève
11/01/2012

Le LMB de Felletin, lycée professionnel du bâtiment, menace d'être sérieusement malmené par les coupes claires dans l'enseignement. Ce lycée accueille plus de 700 élèves dans cinq filières : construction métallique, filière bois, taille de pierre, génie civil, peinture et aménagements intérieurs. Parmi les suppressions prévues : le BTS de construction métallique, le CAP de menuiserie, le bac pro d'art de la pierre ainsi que la classe de seconde d'enseignement général et technologique! Les classes sont pleines et ce sont des secteurs où les jeunes ont du boulot à la sortie ; ces suppressions sont parfaitement injustifiées. Le rectorat envisagerait des transferts ailleurs. Où ? Dans quelles conditions ? Peu lui importe. Son seul problème, c'est de concentrer le maximum de classes et d'élèves dans le minimum d'établissements, pour supprimer des postes.

Les enseignants du LMB, présents mercredi matin devant le rectorat de Limoges avec les élèves et les enseignants du Mast Jambost et d'autres LP, n'ont pas dit leur dernier mot.

Limoges (Haute Vienne)

Le recteur doit céder

Brève
11/01/2012

Ce mercredi matin, des centaines d'enseignants, d'agents, d'élèves, de parents d'élèves, se sont relayés toute la matinée, devant le rectorat, pour se faire entendre du recteur et exprimer leur colère devant les annonces de la carte scolaire.

Les plus nombreux étaient les représentants du Mas Jambost, menacé de fermeture; mais il y avait aussi des délégations de beaucoup d'établissements du secondaire et d'écoles primaires, touchés ou non par les suppressions. En fin de matinée, « l'opération escargot » du lycée de Saint-Léonard-de-Noblat effectuait son arrivée au rectorat, après avoir traversé la ville avec tracteur et remorque de fumier en tête, et bus jaune en queue !Les propositions du recteur ont évidemment été rejetées en bloc par les représentants syndicaux. Il doit revoir sa copie et organiser une nouvelle concertation jeudi prochain.

D'ici là , il y a fort à parier que la colère ne désarmera pas et que de nouvelles actions seront organisées.

ISF en Limousin

L'impôt ne saigne que le malheureux

Brève
09/01/2012

Sur les villes de Limoges et Brive, en 2010, 1400 foyers fiscaux ont payé l'ISF ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à 2009. Seules les statistiques de l'ISF concernant les villes de plus de 20.000 habitants sont publiées et le montant de l'impôt sur la fortune de Limoges et Brive ne représente que 40% du montant total de cet impôt sur la région, ce qui veut dire qu'en dehors de ces deux villes, il y a encore un certain nombre de fortunés !Les riches de la région ne cessent de s'enrichir puis qu'entre 2005 et 2007 le nombre de contribuables limousins assujettis à l'ISF a augmenté de 15% par an. Cependant le montant moyen de l'impôt sur la fortune a baissé de 30% depuis 2002, preuve que les riches ne voient pas leurs impôts augmenter... au contraire. Par contre, la TVA payée par tout le monde et notamment par les plus pauvres, a augmenté et va augmenter encore si la « TVA sociale » est mise en place.

François Hollande en Limousin

Cure d'austérité = cure de responsabilité ?!

Brève
08/01/2012

Entre coupes et petits fours à la préfecture de Limoges et à Tulle, François Hollande était, samedi 7 janvier, l'invité de l'émission « La voix est libre » sur France 3 Limousin. Il a dit être "accablé par la fatalité" car s'il est élu, il va devoir gérer au niveau national un « héritage » comme il a dû le faire au niveau de la Corrèze (qui est le département le plus endetté de France). À la question : « donc il y aura la même cure d'austérité ? », il a répondu « Il s'agit d'une cure de responsabilité ». Il a aussi carrément dit à propos de son programme, qu'il fera connaître fin janvier, « il n'y en aura pas tant et plus, je préfère prévenir », parce qu'il faut d'abord « payer la dette et réduire les déficits », puis « redresser la France ». Il a annoncé une réforme de la fiscalité : " ceux qui en ont plus paieront un peu plus " (à voir...), " ceux qui ont peu, un peu moins ", mais ils continueront de payer... Face aux fermetures d'établissements scolaires dans la région, il a d'abord protesté pour n'avoir pas été informé... Il a rappelé sa promesse d'embaucher du personnel dans l'Education nationale et prétendu que l'éducation de la jeunesse est sa priorité; mais il n'a pas dit un mot sur sa décision « responsable » de supprimer la gratuité totale des transports scolaires en Corrèze ! La retraite à 60 ans ? Il a répété que les travailleurs ayant totalisé 41 ans de cotisations pourront partir à cet âge-là . Donc, pas question de revenir sur tous les reculs imposés par la droite sur les retraites ! S'ils ont toutes les raisons de détester Sarkozy, les travailleurs n'ont rien à attendre de François Hollande qui est « responsable » certes...vis-à -vis de la bourgeoisie !