Limousin

Hausse incessante du chômage : interdiction des licenciements et répartition du travail !

Brève
27/10/2011

Avec une hausse de 1,3 % en septembre, le Limousin compte 26787 chômeurs. Sur ce mois le nombre des demandeurs d'emplois a augmenté cette fois dans les 3 départements : +0,6 en Corrèze, +0, 8 en Creuse et 1,8 en Haute Vienne où la progression est la plus forte.

Les jeunes de la région, diplômés ou pas, ont d'énormes difficultés pour trouver un emploi, même précaire. Et on ne compte plus les entreprises de la région qui préparent des plans de licenciements. Mais on ne compte plus non plus les entreprises où le patronat fait faire des heures supplémentaires : c'est le cas de Renault trucks pour qui se développent de nouveaux marchés ou encore de l'entreprise de distribution d'achats sur internet Chronodrive dont les affaires marchent très bien !

Alors il est temps d'interdire les licenciements et de répartir le travail, qui existe bel et bien, entre tous les bras disponibles.

Limoges (Haute Vienne)

Les travailleurs sociaux encore une fois dans la rue

Brève
24/10/2011

Pour la troisième fois depuis le début du mois d'octobre, les travailleurs sociaux et médico-sociaux ont manifesté samedi dernier dans les rues de Limoges. Réunis dans le collectif « Riposte » qui regroupe tous les travailleurs sociaux quel que soit leur secteur (associatif, privé ou public) et de toutes les conventions collectives, ils dénoncent des restrictions de budget catastrophiques et, avec la remise en cause de certaines conventions collectives, une dégradation de leurs conditions de travail.

Ces travailleurs sociaux ne peuvent plus faire correctement leur travail et remplir leurs missions d'accueil, d'aide, d'encadrement de personnes en grande difficultés et notamment une majorité de jeunes !

Limoges (Haute Vienne)

Les cheminots au Conseil Régional

Brève
21/10/2011

Après avoir interpellé à environ 150 le directeur de région, une délégation de plusieurs dizaines de cheminots s'est invitée, jeudi soir 20 octobre, au Conseil Régional, pour y dénoncer la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers et des conditions de travail des cheminots engendrée par la volonté de réduire les coûts des TER lors du service d'hiver et la fonte continue des effectifs.

Cela n'a pas été du goût du président de région socialiste, JP Denanot, qui, après avoir refusé le micro à leur porte-parole et alors que celui-ci prenait tout de même la parole, a quitté le Conseil entraînant avec lui tous les élus socialistes, excepté 2 !

Souci électoral oblige, Il a finalement accepté de recevoir une délégation dans l'atmosphère discrète et feutrée de son bureau, à l'abri d'un trop grand nombre d'oreilles. Les problèmes et les revendications des cheminots devraient pourtant concerner tous ces élus qui se prétendent « élus du peuple » !

Limoges (Haute Vienne)

Les contrôleurs ont eu raison de cesser le travail !

Brève
07/10/2011

Comme des centaines de contrôleurs à travers tout le pays, à la suite de l'agression subie par leur collègue sur la ligne Lyon Strasbourg, les contrôleurs de la région de Limoges ont exercé un droit de retrait et ont cessé le travail jusqu'au Vendredi 7 octobre à midi.

Ils ont interpellé la direction régionale, refusant les TER sans contrôleur, demandant à travailler systématiquement à 2 et des embauches. Un contrôleur et une contrôleuse agressés sur la région ont témoigné de l'indifférence de la direction, qui leur avait refusé de ne pas travailler seul pendant quelques temps pour l'un, et de ne pas reprendre sur la ligne de l'agression pour l'autre.

La réaction de colère des contrôleurs a obligé la direction SNCF à prétendre « comprendre leur émotion », mais elle les accuse de « pénaliser les usagers ». C'est pourtant sa politique d'économie et de rentabilité qui met en danger non seulement les cheminots mais aussi les usagers !