Collèges de Haute Vienne

La saga des masques continue…

Brève
19/05/2020

Pour la reprise des collégiens lundi 18 mai, tout semblait prêt. Après des semaines de « les vois-tu venir ? », pour l’école, c’était promis : deux masques par jour pour chaque personnel présent et un stock de plus pour les élèves qui n’en auraient pas.

Seulement à l’arrivée, c’est encore une fois plein de ratés.

Dans plusieurs collèges, comme Renoir, Calmette, Limosin, Corot… les masques reçus ont été visiblement déconditionnés et reconditionnés.
Les notices présentes indiquent qu’il faut « pincer la barrette nasale » alors que les masques n’en ont pas…

Et le compte n’y est pas pour tous. Il faut dire que certains ont eu le matériel par une dotation du département, tandis que d’autres ont dû les payer sur le budget de l’établissement.

Quand beaucoup parlaient de reprise précipitée, on voit où ça mène...

Collèges de Haute Vienne

Plutôt une communication d’ouverture qu’une vraie ouverture…

Brève
19/05/2020

Depuis ce lundi, les collèges sont ouverts pour les élèves de 6ème et 5ème. Les reportages de la télé, des journaux nous montrent ces enfants joyeux d’être de retour à l’école, très sages devant les obligations sanitaires qu’ils suivent scrupuleusement.

Tout semble très bien organisé pour assurer la sécurité sanitaire imposée par le protocole du ministère de l’Éducation nationale. Et chacun peut se réjouir qu’il y ait, pour une fois dans certains établissements, du savon et du papier absorbant dans tous les sanitaires.

Quand on y regarde de plus près, on voit que ça marche… avec quelques dizaines de collégiens présents sur les centaines normalement accueillis. Et ce serait bien plus difficile, voire impossible avec plus, d’abord parce qu’il n’est pas question d’embaucher du personnel supplémentaire ni pour la surveillance des parties communes des établissements, ni pour le nettoyage et la désinfection indispensables, ni pour les services de restauration.

Alors on peut vraiment douter que la préoccupation du ministre Blanquer soit de lutter contre le décrochage des élèves les plus fragiles. Il est certainement plus zélé à donner une image de normalité et des possibilités de garde pour que « l’économie reparte ».

Limoges

Ouverture des écoles primaires : entre casse-tête et frais supplémentaires pour les familles

Brève
12/05/2020

Ca y est, les écoles sont de nouveau ouvertes. Tant pis si le temps a manqué, si tout paraît précipité. Il faut dire que le ministère a mis le protocole sanitaire (de 54 pages !) à disposition des mairies et personnels des écoles que le 4 mai.

Conséquences : lundi 11, à la veille de la venue des écoliers, les modalités de repas n’étaient pas encore établies… C’est compliqué d’avoir les stocks suffisants de produits spécifiques pour la désinfection… Sans parler du personnel qui va forcément manquer pour assumer un nettoyage régulier des surfaces de contact, etc…

Et pour les familles, il va falloir payer !

Pour les masques d’abord qui, dans les bus, sont fortement conseillés pour les élèves de primaire (d’autant que mettre un élève par rangée ne sera pas toujours possible). Et pour la garderie qui devient payante, afin de «  limiter le nombre d’enfants » dit Vincent Jalby, adjoint au maire en charge des affaires scolaires.

Alors quand Blanquer affirme « qu’il est plus risqué de rester à la maison que d’aller à l’école », il confirme évidemment plus son empressement à garantir la garde des enfants pour que leurs parents puissent retourner travailler qu’une quelconque préoccupation du bien-être et de l’émancipation des enfants et encore moins d’une action sociale envers les plus démunis.

L'égoïsme sans limite de la bourgeoisie

Brève
05/05/2020

"Coronavirus : l'appétit phénoménal des investisseurs pour l'or" titrait le journal économique "Les Echos" cette semaine.

Selon ce journal, dans les premières semaines de la crise sanitaire, le cours de l'once d'or a augmenté de 9%, signe que la demande était forte - pas de la part des joailleries, ni de l'industrie des portables qui sont à l'arrêt partout- de la part des ETF (fonds d'investissement) adossés à l'or !

On le voit la première préoccupation de la grande bourgeoisie qui prospère dans la finance, ce n'est pas de "sauver l'économie" c'est de mettre ses dividendes au chaud !

Limoges (Haute Vienne)

Quand c’est un patron qui le dit …

Brève
28/04/2020

Fabrication d'une chaussure Weston

Tous les jours, les médias parlent des entreprises qui se mettent à fabriquer des masques.

A Limoges, le patron de Weston a déclaré la semaine dernière qu’il est facile d’adapter les machines à piquer le cuir pour fabriquer des masques alternatifs car « "nous avons des artisans de talent qui connaissent parfaitement leurs machines. Le principe, en terme de fonctionnement, est à peu près le même. »

Voilà, en une phrase, un patron qui dit deux vérités. Premièrement, dans l’immédiat, il serait très facile de réorganiser la production pour répondre à l’urgence sanitaire. Deuxièmement, parce que ce sont eux qui font tout, les ouvriers sont les plus aptes à réorganiser l’économie pour satisfaire tous les besoins de la population.

S’en suit une évidence : il est urgent de revendiquer la réquisition des moyens de production.