Hollande tout occupé à satisfaire le patronat, les travailleurs, eux, paieront l’austérité

Communiqué
15/11/2012

Le seul moment de vérité de la grand-messe de Hollande a probablement été celui où il a avoué que le chômage « allait augmenter de façon continue pendant au moins un an ». Hollande sait donc parfaitement que son cadeau de 20 milliards au patronat, au titre du « pacte de compétitivité », n'aura pas le moindre effet sur les licenciements.

Pour le patronat, des milliards ; pour les travailleurs, hausse de la TVA, pouvoir d'achat en baisse, et, toujours, le chômage. Voilà la politique dont Hollande est fier !

Hollande se vante d'avoir réagi en 24h au rapport Gallois et d'avoir été efficace, mais s'il est efficace, c'est pour servir le patronat.

Même sur les questions « de société », qui ne coûteraient rien ni à la bourgeoisie ni à l'État, Hollande est d'une lâcheté consternante : le droit de vote aux immigrés, qui devait être voté d'ici aux municipales de 2014, ne sera proposé que « lorsqu'une majorité » des trois cinquièmes aura été réunie. Autant dire que même cette réforme de démocratie élémentaire, et même sous une forme édulcorée puisqu'elle ne concernerait que les élections locales - Hollande la renvoie aux calendes et l'enterre.

« Demain » 14 novembre, les travailleurs auront la possibilité de dire non à cette politique anti-ouvrière. Ni TVA Sarko, ni TVA Ayrault ! Non à l'austérité Hollande- Ayrault ! Non à l'augmentation continue du chômage programmée par le gouvernement !

Nathalie ARTHAUD