(contribution au forum de "L'Echo") :  Nathalie Arthaud, une candidate communiste

Communiqué
06/02/2012

Dans le forum de « l'Echo » du jeudi 2 février, une lectrice s'étonne que Nathalie Arthaud se présente comme « une candidate communiste ».

« Je croyais que le candidat du Front de gauche dont le parti communiste est partie prenante a comme candidat Jean-Luc Mélenchon ... » écrit-elle. Y croyait-elle vraiment ? Car Jean-Luc Mélenchon ne se revendique nullement du communisme, ce qu'il a redit samedi 4, au journal de 20 h de TF1.

L'alliance qu'il a conclue avec le Parti communiste ne rappelle-t-elle pas celle qu'avait faite Mitterrand, dont Jean-Luc Mélenchon se dit un admirateur fervent ? Une politique dont le Parti communiste n'a pas fini de subir les conséquences, et surtout dont les travailleurs ont été durablement victimes.

Cette lectrice prétend que Lutte Ouvrière met « le doute dans l'esprit des électeurs ».

Peut-être ne le sait-elle pas, mais tous nos bulletins d'entreprises comme le titre de l'hebdomadaire Lutte Ouvrière, arborent, eux, toujours la faucille et le marteau et portent en exergue la phrase de Karl Marx « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ».

Au cours de toutes ses campagnes électorales, Arlette Laguiller s'est toujours présentée comme étant communiste, ce que fait également Nathalie Arthaud en affichant cette filiation communiste.

Le mouvement communiste est presque aussi ancien que le mouvement ouvrier lui -même. Les convictions des premiers militants socialistes, puis des militants communistes, étaient que la société capitaliste ne pouvait pas être l'avenir de l'humanité, et que la classe des travailleurs représentait la force capable de la renverser et de la remplacer par une autre société. Une société où les grands moyens de production, après avoir été expropriés pour devenir propriété collective, permettraient de produire pour les besoins des hommes et non au profit d'une minorité parasitaire.

La crise du capitalisme, la misère dans laquelle elle plonge les couches populaires, la catastrophe dont elle menace toute la société, donnent aux idées communistes plus de force que jamais.

Dans cette société divisée entre une minorité de capitalistes qui monopolisent toutes les richesses et tous les moyens de les produire, et une majorité d'exploités, il est important que ceux qui, par leur travail, font vivre toute la société, disent leur opposition à la bourgeoisie qui les exploite, disent non à un système économique absurde qui sème la misère au milieu de l'abondance et qui étouffe dans sa propre graisse.

C'est ce que permet de dire clairement la candidature de Nathalie Arthaud.

Elisabeth FAUCON