Départementales 2015

Archives Électorales
23/03/2015

 

30/03/2015 - Après le deuxième tour des élections départementales

 

Le deuxième tour des élections départementales a confirmé le premier tour. Après avoir été désavoué par son propre électorat écœuré par sa politique, le Parti socialiste vient de perdre la majorité dans une bonne partie des départements en entraînant dans son recul ses anciens et futurs alliés de la gauche gouvernementale, des écologistes au Front de gauche.

Pour avoir mené au gouvernement la politique de la droite, le PS est devenu le meilleur agent électoral de l'UMP et du Front national. Marine Le Pen a pu, le soir des élections, se réjouir de la confirmation de l'implantation locale de son parti et se vanter que le FN soit devenu la troisième grande force politique du pays, susceptible d'accéder à la mangeoire des institutions de la bourgeoisie. Le revenant Sarkozy, fort d'avoir avancé ses pions contre ses concurrents de la droite, Fillon et Juppé, s'est posé, triomphal, en personnification de l'alternance, en homme du renouveau. Et tous sont déjà engagés dans les campagnes électorales suivantes, les régionales mais, surtout, la présidentielle de 2017.

Les urnes rangées, la majorité travailleuse de la population continue à subir le chômage qui s'accroît, le pouvoir d'achat qui recule, et s'effondre même pour les victimes des licenciements, et la misère matérielle mais aussi sociale et morale qui s'approfondit.

Le monde du travail se retrouve devant la même nécessité de relever la tête, de renouer avec les luttes pour préserver ses conditions d'existence face à une classe capitaliste qui, pour continuer à s'enrichir même pendant la crise, aggrave l'exploitation pendant que son État vide les poches des exploités pour financer les banquiers.

Dans ce contexte, l'appel de la CGT à des grèves et à des manifestations pour le 9 avril peut et doit être l'occasion pour les travailleurs de faire entendre leur voix et d'exprimer leurs propres revendications.

Cela ne pourra être, au mieux, qu'un cri de colère mais c'est indispensable pour que la classe ouvrière commence à retrouver confiance en elle-même.

Cela viendra car, face à la crise, face à l'avidité du grand patronat, les travailleurs n'ont aucune autre voie que celle des luttes, celle des mobilisations dans les entreprises et dans la rue, pour résister à la grande bourgeoisie, en sachant qu'ils n'ont jamais d'amis au sommet de l'État mais seulement des ennemis entièrement dévoués au grand capital, quelle que soit l'étiquette du gouvernement

Au-delà des luttes indispensables, inévitables, s'impose la nécessité que, face aux différents partis qui représentent avec des nuances les intérêts de la grande bourgeoisie, renaisse un parti qui se batte au nom des intérêts de la classe ouvrière, non seulement contre tel ou tel parti de la bourgeoisie, mais aussi contre la grande bourgeoisie et sa dictature sur la société.

 

23/03/2015 - Communiqué de Lucien Aubert et Christiane Nimsgern

 

Nous remercions les 303 électeurs qui ont voté Lutte ouvrière. Ils ont ainsi affirmé les revendications du monde du travail, la volonté de ne plus subir une crise dont seuls le grand patronat et les banques sont responsables.

Les 303 électeurs du canton de Val de Lorraine Sud ont affirmé la présence du camp des travailleurs au milieu du concert des politiciens bourgeois. Ils compteront pour l'avenir et les luttes qui ne manqueront pas de se produire pour réagir aux multiples attaques tant patronales que gouvernementales.

Au second tour, aucun travailleur, aucun chômeur, aucun retraité ne peut voter pour les candidats du FN qui dénoncent l'UMPS mais rêvent d'en prendre la place. Le FN est tout autant au service du grand patronat que les autres. Mais il y ajoute ses idées réactionnaires et sa volonté de dresser les travailleurs les uns contre les autres, ceux en activité contre ceux au chômage, les français contre les étrangers.

Mais nous ne voterons pas pour autant pour les candidats du Parti socialiste qui portent une responsabilité écrasante dans la progression du FN et le retour de la droite sur le devant de la scène. Depuis trente ans, le parti socialiste a désespéré l'électorat populaire en menant une politique complètement au service du grand patronat. C'est sur ce terreau que prolifère l'extrême droite.

La crise, le chômage, l'aggravation de l'exploitation finiront pas faire surgir parmi les exploités une force politique qui s'oppose clairement à la bourgeoisie possédante, avec la perspective de renverser sa domination sur toute la société.

 

22/03/2015 - Nos résultats

 

303 électeurs ont voté Lutte ouvrière à l'élection partielle. Ceux qui ont voté Lutte ouvrière ont affirmé les revendications ouvrières, la volonté de ne plus subir une crise dont seuls le grand patronat et les banques sont responsables. Les travailleurs auront à se défendre collectivement et 300 travailleurs conscients des intérêts ouvriers c'est une force qui comptera pour l'avenir.

 

 

 

 

 

 

 

% de votants Nombre de voix Pourcentage
45,62 % 303 voix 3,75 %

 

 

24/02/2015 - Circulaire élections départementales

 

Élections départementales - canton de Val de Lorraine sud

 

Lutte Ouvrière Faire entendre le camp des travailleurs

 

Travailleuses, travailleurs, en activité, au chômage ou à la retraite, électrices, électeurs, des classes populaires

Qui sera élu dans ces élections cantonales, rebaptisées depuis peu élections départementales ?

La question n'a d'importance que pour quelques notables déjà installés ou qui en sont encore à lorgner une petite position au Conseil départemental avec, pour certains, l'ambition d'une future carrière poli- tique.

Les électeurs des classes populaires pourraient se désintéresser de ces élections qui ne représentent aucun enjeu pour eux. Mais il serait dommage de laisser passer une occasion d'exprimer, avec son bulletin de vote, son écœurement d'entendre le gouvernement et les grands patrons prêcher aux plus pauvres la nécessité de faire encore et toujours des sacrifices pendant que les classes riches vivent dans le luxe et continuent à s'enrichir.

Salariés mal payés, précaires, travail- leurs menacés de licenciement, chômeurs, retraités du monde du travail, dites-leur que vous en avez assez d'être poussés vers la misère alors qu'on déverse des milliards sur les grandes entreprises et sur leurs riches actionnaires qui n'utilisent ce pactole que pour spéculer et pour aggraver encore la crise.

Dites que vous en avez assez aux représentants des grands partis, de l'UMP au PS,

qui se relaient au gouvernement et à ceux du Front national dont la seule ambition est d'accéder à la mangeoire. Dites que vous en avez assez de ces politiciens qui prétendent parler au nom des intérêts du peuple mais qui, lorsqu'ils gouvernent, agissent en valets de la grande bourgeoisie et de la haute finance !

Saisissez l'occasion pour affirmer les exigences vitales du monde du travail.

 

Voter pour les candidates et les candidats de Lutte Ouvrière, c'est affirmer que :

 

- le seul moyen de mettre fin au chômage, cette catastrophe pour les classes populaires, est d'imposer aux grandes entreprises, au grand patronat, l'interdiction des licenciements et le partage du travail entre tous sans perte de salaire,

- il est juste et nécessaire d'augmenter les salaires, les allocations et les pensions dont les niveaux d'aujourd'hui ne permettent pas de vivre décemment,

- la dictature des capitalistes de l'industrie, de la finance et de la grande distribution sur l'économie mène la société droit dans le mur. Les grandes entreprises et les banques doivent fonctionner dans la transparence en rendant publics tous leurs comptes et en se soumettant au contrôle des classes populaires.

 

Votez pour Lucien AUBERT et Christiane NIMSGERN

 

Que l'on élise au Conseil départemental Pierre plutôt que Paul ne change rien à rien pour les classes populaires.

Mais, en revanche, votre vote peut contribuer à affirmer la présence et la permanence d'un courant politique qui considère que le système actuel, basé sur l'exploitation de la majorité au profit d'une minorité, est un système injuste qui doit être changé de fond en comble.

Exprimez votre révolte contre l'organisation sociale actuelle, affirmez votre

conviction qu'il est nécessaire de mettre fin à la dictature de la classe capitaliste qui nous exploite et nous opprime.

Ce n'est que par des luttes collectives puissantes que les exploités peuvent défendre leurs intérêts contre le grand patronat, les financiers et leurs serviteurs politiques de tous bords. Mais prendre conscience de nos intérêts de classe, l'exprimer par notre vote et, par là même, propager nos convictions dans notre camp, celui des travailleurs, est un premier pas dans cette direction.

Lucien AUBERT Christiane NIMSGERN Candidats présentés par Lutte Ouvrière

Lutte Ouvrière - BP 233, 75865 PARIS Cedex 18 - www.lutte-ouvriere.org

Fichier attachéTaille
PDF icon circulaire_partie6_val_de_lorraine_sud-2.pdf287.62 Ko