Saint-Gobain PAM

Les grands pollueurs sont choyés

Brève
22/11/2022

L'usine Saint-Gobain de Pont-à-Mousson est l'un des six sites industriels lorrains les plus polluants en matière de gaz à effet de serre

Macron a reçu les patrons des cinquante sites industriels les plus polluants de France en matière de CO2, parmi lesquels Saint-Gobain PAM. Mais ce n’était pas pour leur faire les gros yeux…

C’était pour leur annoncer le doublement de l’aide de l’Etat pour la décarbonation : elle va passer de 5 milliards à 10 milliards pour qu’ils baissent de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici dix ans.

Les grands responsables du dérèglement climatique sont même récompensés !

CHRU de Nancy

Les urgences pédiatriques en rupture

Brève
22/11/2022

L'hôpital d'enfants à Brabois

Comme partout les urgences pédiatriques du CHRU sont saturées. Quelques lits ont été ouverts en catastrophe mais ils ne peuvent fonctionner qu’avec des heures supplémentaires. Des enfants sont mis à trois par chambre. Une vingtaine d’enfants sont placés dans des services non spécialisés. Il n’y a plus de places disponibles.

Il a suffit que l'épidémie de bronchiolite arrive plus tôt cette année et qu’elle soit plus forte pour que les urgences soient complétement débordées. Des moyens et du personnel pour l'hôpital !

 

Essilor Ligny-en-Barrois

Ce n’est pas de prime mais de salaire dont on a besoin

Brève
10/11/2022

Tous les sites d’Essilor en France ont débrayé une heure mardi 8 novmebrepour protester contre la prime dite Macron « de partage de la valeur » (PPV). A Ligny-en-Barrois, 80% des travailleurs ont débrayé

Chez Essilor comme partout ailleur, le problème n’est pas d’avoir des primes mais de vraies augmentations de salaires et une indexation de ces salaires sur la hausse réelle du coût de la vie.

Même sans lunettes, tout le monde voit la flambée des prix, faut que les salaires flambent aussi !

Manque de médecins

Symptôme d'une société vraiment malade

Brève
07/11/2022

En 2022, il y a 200 généralistes de moins en Moselle qu’en 2005. Et pire encore, sur les 800 médecins encore en exercice près de 40% d’entre eux ont plus de 60 ans.

Pas étonnant que 55 600 personnes soient sans médecins traitants dans le département.

Les urgences craquent, la médecine de ville… c’est toute la société qui est malade, d’une maladie incurable : le capitalisme où tout est fait pour enrichir une minorité de façon délirante pendant que le reste de la société va à vau l’eau.

Darmanin s'en prend à la liberté de manifester

Non à la dissolution du Bloc lorrain !

Brève
03/11/2022

Le ministre de l'Intérieur Darmanin menace de dissoudre le Bloc lorrain, cette association créée en mars 2021 qui a notamment organisé les manifestations de l'été 2021 à Nancy contre le passe sanitaire.

Dans un courrier daté du 21 octobre qu’il a adressé au Bloc lorrain, il invoque un article du Code de la sécurité publique qui permet la dissolution des associations « qui provoquent à des manifestations armées ou à des agissements violents à l'encontre des personnes et des biens » ! On est en plein délire policier : où le ministre de l’Intérieur a-t-il vu des manifestations armées ou même des agissements violents ?

Darmanin reproche même au Bloc lorrain, parce qu'il se revendique de l'anarchisme, « de légitimer la violence dans les manifestations en appelant à détruire le capitalisme ». Si l’on comprend bien, cela signifierait qu’il serait interdit de vouloir renverser le capitalisme !

Lutte ouvrière dénonce cette attaque scandaleuse contre la liberté d’expression et de manifestation et tient à affirmer sa solidarité avec les militants du Bloc lorrain.

Lutte ouvrière se joint à l’appel à manifester ce samedi 5 novembre à 13 heures Place Maginot à Nancy.