Parking payant au CHRU de Nancy

Non au racket !

Brève
25/03/2023

A la sortie il faut payer pour que la barrière se lève ; il n'est pas possible de stationner à l'intérieur du site sans payer au prix fort

Depuis lundi 13 mars, le stationnement est payant sur le site du CHRU de Brabois pour les patients et les visiteurs. Les tarifs sont exorbitants : 18 euros les deux heures ! Se garer dans Brabois revient à cinq fois plus cher qu’au centre de Nancy…

La direction a confié à une société privée, Q Park, le soin de faire les poches des usagers. En plus de suppléer à l’insuffisance de financement de l’hôpital par l’Etat, l’argent récolté ira donc enrichir des actionnaires !

Le stationnement payant à l’hôpital suscite beaucoup de colère et il y a vraiment de quoi. C’est du racket pur et simple !

Interdiction de la conférence de Salah Hamouri à Nancy

Une atteinte à la liberté d’expression mise en échec

Brève
25/03/2023

Salah Hamouri (au centre) à la conférence improvisée devant la MJC Pichon fermée par la police

Mercredi 15 mars le préfet de Meurthe-et-Moselle a interdit la conférence que devait faire le lendemain même à Nancy l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, qui a passé dix ans de sa vie dans les prisons israéliennes et qui vient d’être expulsé de son pays.

Le millier de personnes qui ont manifesté spontanément jeudi 16 mars contre le recours du gouvernement au 49.3 ont défilé jusqu’à la MJC Pichon pour marquer leur indignation contre cette décision inique et leur solidarité avec Salah Hamouri.

Suite à l’action en justice de l’association France Palestine Solidarité la décision du préfet a été annulée en référé par le tribunal administratif, et Salah Hamouri a pu s’exprimer et dénoncer la répression massive subie par les Palestiniens en Israël, où maintenant l’extrême-droite figure en bonne place au gouvernement.

Amazon Augny

Débrayages sur les salaires

Brève
23/03/2023

Dans tout le groupe Amazon, des débrayages ont lieu en ce moment pour l’augmentation des salaires à l’occasion des négociations annuelles (NAO). A Augny, dans la banlieue de Metz, c’est une première, plusieurs dizaines de travailleurs ont débrayé à plusieurs reprises depuis une semaine.

En 2021, les profits d’Amazon avaient explosé et s’étaient élevés 33 milliards ! Et les salariés n’en avaient pas vu la couleur. En 2022, l’année 2022 a été moins bonne pour les actionnaires, et, du coup, Amazon a annoncé le licenciements de 18 000 travailleurs, auxquels elle vient de rajouter 9 000 licenciements. Les clients ne sont pas mieux traités : le service Amazon Prime a augmenté de 43%.

Les caisses d’Amazon sont pleines, celle des salariés est vide. Il manque 400, 500 euros pour vivre normalement avec les prix qui ont explosé. Et il faudrait que les salaires soient indexés sur la hausse des prix.

 

« Augmentez les salaires, pas l’âge de la retraite ! »

Brève
13/02/2023

Dans la manifestation du 11 février à Metz

La journée de mobilisation du samedi 11 février a encore été une réussite. Dans de nombreuses villes de Lorraine, c’était la première fois qu’un cortège était organisé.

Bien des manifestants ont exprimé ainsi leur opposition à cette réforme, mais aussi à tous les reculs, aux bas salaires et aux conditions de travail en régression. Pour préparer la réplique à la guerre menée au monde du travail, les mobilisations doivent être massives les 16 février et 7 mars.

Et dès maintenant, c’est la perspective d’une grève massive pour faire reculer le gouvernement qui doit être discutée sur les lieux de travail.

Tous en grève et à la manifestation jeudi 16 février à 14h place de la Gare à Metz

 

Hôpitaux de Moselle

Le gouvernement n'est pas Blanc

Brève
09/01/2023

Le plan Blanc a été enclenché dans tous les hôpitaux de Moselle. Le plan Blanc est destiné à faire face à des « situations sanitaires exceptionnelles », et permet de réquisitionner le personnel, reporter les interventions etc…

Exceptionnelles la grippe et la bronchiolite en hiver ? Pas du tout. Cela fait des années que les personnels des services d’urgences dénoncent le manque de postes, le manque de moyens.

Tous les gouvernements ont supprimé des lits, pas embauché, pas augmenter les salaires. Le gouvernement n’est pas Blanc dans cette affaire, il est responsable de la catastrophe qui se déroule sous nos yeux, des morts par manque de prise en charge.