Mélenchon : des propos chauvins

Brève
24/01/2013

Interrogé par l'Est républicain sur la relation franco-allemande à la veille de son meeting à Metz, Jean-Luc Mélenchon estime qu'elle "est dirigée par le gouvernement allemand au mieux des intérêts d'une population vieillissante, qui souhaite un euro fort pour garantir ses retraites par capitalisation et avec une demande de dépense publique faible. Les intérêts de la France sont exactement inverses." Des propos chauvins qu'on pourrait retrouver dans la bouche de Le Pen ou Dupont-Aignan.

La politique de Merckel est au service du grand patronat, des capitalistes, tout comme celle de Hollande, pas de la population allemande ou française. Parler "d'intérêts de la France", c'est mettre tous ceux qui habitent le pays du même côté de la barrière, qu'on soit les Peugeot, les Wendel... ou les travailleurs. C'est un piège pour les travailleurs, nous sommes bien plus proches des travailleurs d'Allemagne que des patrons bien de chez nous.

Mais ce qui compte pour Mélenchon, c'est arriver au gouvernement, refaisant ses offres de services à son meeting "nous sommes prêts à tout moment à vouloir relever le défi de gouverner ce pays sur d'autres bases".

On a vu ce que cela changeait au sort des travailleurs quand le PCF a participé au gouvernement de 1981 à 1984 et de 1997 à 2002... Les travailleurs n'y ont gagné que des désillusions.

Les dernières brèves