Résultats des élections dans le Grand Est

Un résultat encourageant pour la liste LO malgré une abstention record

Brève
22/06/2021

Abstention record de France dans le Grand-Est à plus de 70% des inscrits ! Dans ce contexte, nous sommes les seuls à progresser en nombre de voix : la liste Lutte ouvrière passe de 26 394 voix en 2015 à 28 090 voix cette année, soit 1 696 électeurs de plus – en pourcentage de 1,48% à 2,6%.

Du côté du RN, donné en tête et qui est second, c’est plutôt la soupe à la grimace : il a presque trois fois moins de voix qu’en 2015 (227 774 au lieu de 641 120). La tête de liste du RN, ce coup-ci, était Laurent Jacobelli… qui conduisait en 2015 la liste de Debout La France. Il remplaçait Florian Philippot, tête de liste en 2015, qui ce coup-ci conduisait une liste Les Patriotes qui a recueilli 74 980 voix et 6,95%.

Jacobelli, omniprésent sur le plateau des chaînes d’info, a tenté sa chance au RN comme d’autres politiciens de droite : en Moselle, la liste RN était menée par le sénateur de droite, ex-UMP, Masson ; en Meurthe-et-Moselle, elle était conduite par l’ex-député UMP Philippe Morenvillier. Voilà ceux qui se prétendent antisystème : de vieux chevaux de retour de la droite !

Dans la seule mairie RN du Grand-Est, Hayange en Moselle, il y a plus de 78% d’abstentions. Certes, le RN est très largement en tête avec 46,75% mais il perd des voix par rapport à 2015 (1 113 voix au lieu de 1 977). Il en perd moins toutefois que les deux listes de gauche qui ont vu partir, elles, près de 900 de leurs électeurs dans cette petite ville ouvrière longtemps dirigée par la gauche. Une ville où dominent les fameux hauts fourneaux de Florange fermés par ArcelorMittal sous Hollande… et malgré ses promesses.

C’est un profond dégoût pour les élections qui s’est exprimé à travers cette abstention record où durant la campagne nous avons souvent entendu dire le mot de Coluche « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit ». Dans ce contexte, nos résultats, certes modestes, sont encourageants.

RN en campagne

Diviser les pauvres pour que les riches maintiennent leur domination

Brève
08/06/2021

Dans leur tract de campagne de Metz 1, les candidats du RN dénoncent l’immigration et en particulier les aides aux mineurs isolés, responsables de la délinquance, du pillage des fonds publics à coup de chiffres farfelus dénoncés par un collectif d'avocats dans le journal Le Monde (en PJ). Mais dans la page suivante, le même RN trouve qu’il faut « soutenir nos entreprises ».

Le RN s’en prend aux jeunes et moins jeunes qui fuient leur pays - comme l’ont fait les mosellans en 1940 lors de l’invasion allemande - mais le parti de la bourgeoise Le Pen est pour continuer de gaver les actionnaires des entreprises qui reçoivent des dizaines de milliards de fonds publics. Comme la Smart par exemple, dont le puissant groupe automobile Daimler s’est débarrassé parce que l’usine ne lui rapportait pas assez.

Semer la haine et la division entre les opprimés, c’est le sale boulot du RN qui se prétend anti-système mais défend à fond le système capitaliste.

Alors aux régionales, votons Lutte ouvrière pour faire entendre le camp des travailleurs, celui de tous les opprimés quelle que soit la couleur de leur peau, leur nationalité ou leur origine. 

Fichier attachéTaille
Icône PDF _Nous_ne_supportons_plus_les_declarations_mensongeres_voire_delirantes_au_sujet_des_mineurs_isoles_etrangers_.pdf72.92 Ko

Usine de rails d’Hayange

Encore en vente !

Brève
04/06/2021

L’usine de rails d’Hayange est une fois de plus en vente. Cette usine, rentable, utile, a eu 4 actionnaires en 5 ans, presque un par an.

A chaque fois des actionnaires se goinfrent, des profits et des aides publiques car cette usine est « stratégique » dans la production de rails. Mais d’investissement majeur, point depuis dix ans ! Les actionnaires se contentent d’user hommes et matériels jusqu’à la corde.

Ce coup-ci, il parait qu’une douzaine de repreneurs se sont présentés, intéressés par les profits qu’ils espèrent en retirer, et ce serait l’ancien propriétaire ArcelorMittal, qui l’avait cédée il y a 20 ans qui est le mieux placé, ainsi qu’un autre industriel Saarsthal.

Mais la reprise par des industriels ne garantit rien, c’est la même logique de rentabilité capitaliste qui est à l’oeuvre. Les syndicats redoutent d’ailleurs que des emplois soient supprimés en dehors de la production.

CHRU de Nancy

Non au vol des RTT !

Brève
03/06/2021

Les agents du CHU bénéficient de jours de RTT depuis l'application de la loi des 35 heures en 2000

La direction du CHRU a le projet de supprimer, à partir de janvier 2022, 14 RTT aux agents des services techniques, logistiques et administratifs. 

Après tous les efforts que les agents ont faits depuis un an pour faire tourner l’hôpital en pleine pandémie, c’est encore à eux que des sacrifices sont demandés !

Après les suppressions de postes et de fermetures de lits qui ont mis l'hôpital dans l'incapacité de continuer ses activités pendant les vagues épidémiques, les plans d'économies se poursuivent, cette fois en attaquant directement les conditions de travail des agents.

L’indignation est grande. Un appel à la grève a été lancé pour le mardi 8 juin.

 

Ikea La Maxe

Pour les salaires et les conditions de travail, le dépôt d'Ikea en grève !

Brève
30/05/2021

Vendredi dernier, les travailleurs du dépôt Ikea de la Maxe étaient en grève pour l’augmentation des salaires, pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et la pression à en faire toujours plus.

Les « négociations » salariales s’ouvrent mercredi prochain. L’an dernier la direction avait « donné » 0,1% et, au lieu des 1 000 euros de la prime Gilets jaunes, des bons d’achat de 100 à 300 euros à utiliser chez Ikea ! Y’a pas de petits profits ! Cela alors que malgré la crise, Ikea a des milliards dans ses caisses... ce qui n’est pas le cas des salariés du géant de l’ameublement.

Augmenter les salaires et relancer l’embauche, les salariés ont la ferme intention de l'arracher à Ikea dont ils ont fait la fortune. Car les milliards d'Ikea, c'est eux qui les ont produits.