Partenariat entre le CHRU et la clinique Louis Pasteur

Essey gagnant

Brève
08/02/2022

En contrepartie la clinique d'Essey-lès-Nancy fournira au CHRU les médecins anesthésistes qui manquent à l'hôpital public... parce qu'ils sont aspirés par le privé

Le CHRU et la clinique d’Essey ont signé un accord de coopération pour la cardiologie. Désormais les cardiologues de la clinique peuvent utiliser le plateau technique de Louis Mathieu.

Cela permettra à la clinique de proposer des interventions plus techniques sans avoir à faire les investissement très lourds qu'elles nécessitent. Elle pourra alors concurrencer encore davantage le CHRU et lui prendre des patients.

Le partenariat public-privé c’est : les investissements et les déficits pour l’hôpital public, les bénéfices pour les actionnaires de la clinique privée…

 

Hôpital de Toul

La permanence des soins n'est plus garantie

Brève
08/02/2022

Le comité de défense lors d'une précédente mobilisation

Faute de médecins anesthésistes, la maternité de Toul a été fermée le 24 janvier pendant 24 heures. Trois nouvelles journées de fermeture de la maternité sont programmées entre la fin janvier et la mi-février. Le bloc opératoire de l'hôpital pourra également être fermé ponctuellement. 

Quand la permanence des soins ne sera plus assurée à l’hôpital de Toul, elle sera « transférée au CHRU de Nancy ». En clair les habitants du Toulois seront obligés de faire 20 kilomètres de plus pour aller se faire soigner !

Déjà, l'été dernier, les urgences de Toul avaient dû fermer la nuit pendant deux semaines.

La politique d'économies sur la santé qui est menée depuis des décennies, notamment la limitation délibérée du nombre de médecins formés (le numerus clausus), aboutit aujourd'hui à ce que des hôpitaux de proximité soient dans l'incapacité de prendre en charge les patients.

Le comité de défense de l’hôpital de Toul appelle à un rassemblement de protestation ce samedi 12 février à 10 heures devant le centre hospitalier.

CHRU de Nancy

Encore des suppressions de postes cette année

Brève
28/01/2022

La politique dans les hôpitaux est toujours de faire des économies par tous les moyens

Dans les prévisions de recettes et de dépenses de la direction du CHRU de Nancy pour 2022, il y a la suppression nette de 21,30 postes. Ainsi les suppressions de postes continuent !

Et ce chiffre cache une réalité encore plus sombre : chez les personnels techniques et ouvriers, ce sont 37 titulaires, CDI et CDD que la direction veut supprimer. Les personnels administratifs ne seront pas épargnés : moins 4.

Malgré la crise sanitaire la politique d'économies est poursuivie à l'hôpital envers et contre tout !

La dépendance des hôpitaux à l'égard de l'intérim

L’effondrement du système de santé

Brève
28/01/2022

Selon une enquête de l’Est Républicain, les établissements hospitaliers sont de plus en plus contraints de faire appel à l’intérim pour remplacer des infirmières et des aides-soignantes.

La demande a explosé, mais les agences de recrutement spécialisées dans le domaine de la santé n’arrivent pas à faire face à la demande car beaucoup de soignants ont abandonné la profession.

Voilà où a conduit la démolition des conditions de travail dans les hôpitaux !

Interné dans le camp de rétention de Metz

Oumar Dembélé ne doit pas être expulsé !

Brève
28/01/2022

Liberté d'installation pour Oumar et pour tous les migrants !

Mercredi 26 janvier plus de 200 personnes se sont retrouvées devant la préfecture de Nancy pour soutenir ce jeune de 20 ans originaire du Mali, en France depuis quatre ans, qui est enfermé dans un centre de rétention depuis le 14 janvier et risque à tout moment d’être expulsé.

C’est un jeune qui a tout fait pour s’intégrer : il vient d’avoir son CAP de monteur en installation sanitaire et est actuellement en classe de Première Bac Pro. Il est également un espoir de Nancy Athlétisme Métropole, et de nombreux membres du club étaient présents au rassemblement.

Tous ses recours juridiques ont été épuisés. Mais Oumar n'est pas isolé, il a de nombreux soutiens : c'est cela qui peut empêcher le préfet de le renvoyer dans un pays en guerre où il n'a plus de famille.

 

Ci-jointe le lien avec la pétition en ligne (déjà 33 000 signataires) : https://www.change.org/p/pour-qu-oumar-reste-en-france-avant-qu-il-ne-so...