Nathalie Arthaud à Nancy

Un meeting réussi du camp des travailleurs

Brève
21/01/2022

167 personnes présentes au meeting de Lutte ouvrière à Nancy.

Beaucoup de questions d'un public jeunes.

Une soirée qui donne la pêche, un grand bol d'air frais dans cette campagne électorale nauséabonde.

Vive camp des travailleurs !

Pénurie de personnel dans les hôpitaux

Les soignants malades du Covid pourront travailler !

Brève
14/01/2022

L’Est Républicain a révélé qu’une note confidentielle du ministère de la Santé adressée fin décembre aux directeurs d’hôpitaux les autorise à demander une dérogation auprès de l’ARS pour faire travailler les soignants diagnostiqués positifs au Covid mais asymptomatiques.

La note précise même qu’une fois leur journée de travail finie ces soignants devront rentrer chez eux et s’isoler...

Imposer aux personnes infectées de travailler, voilà jusqu’où le gouvernement est prêt à aller, après avoir suspendu ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner (mais qui se faisaient tester) !

 

TER SNCF Grand Est

Les prix augmentent… le service public diminue

Brève
04/01/2022

Le prix des TER dans la région Grand Est a augmenté de 4% sur toutes les lignes le 1er janvier 2022. Un aller Nancy-Thionville, plein tarif, coûte désormais pas moins de 17,80 euros ! Plus de 35 euros l’aller et retour !

Et il manque tellement de personnel à la Sncf que la direction a annoncé que le trafic sera réduit de 20% sur toutes les lignes, même aux heures de pointe.

Une politique à l’image de ce qui se passe dans toute la société : le "quoi qu’il en coûte" c’est pour aider le patronat pendant que les services publics, faute de crédits et d’embauches, se dégrade et devient de plus en plus hors de prix.

Le CHRU de Nancy au bord de l'implosion

Le constat accablant du DG

Brève
17/12/2021

Pour faire face à la cinquième vague de Covid le CHRU de Nancy est confronté à une pénurie de soignants et à des problèmes d'effectifs. Le directeur général du CHRU a déclaré dans Lorraine Actu du 3 décembre : « On se retrouve avec 500 absents tous les jours [500 !]. C’est lié à une fatigue générale de nos professionnels ».

Mais qui, sinon le DG, en application des directives gouvernementales, a mis le CHRU dans cet état en épuisant les soignants avec plus de 40 restructurations de services depuis son arrivée en mars 2013 ?

Et il n'y a pas que les soignants qui manquent. Au pôle digestif et au bloc Lepoire, les ASH manquent : maladies, restructurations des services avec suppressions de postes, augmentation des tâches... Celles qui restent ne peuvent plus suivre, et ce sont les AS qui doivent faire leur travail. Au service intérieur de Brabois, quatre agents sont en longue maladie depuis des mois, un seul est remplacé !

Au lieu de continuer à supprimer des postes à l'hôpital comme le fait la direction, il faut embaucher massivement dans toutes les catégories !

 

Bata Hellocourt

Les capitalistes n’ont qu’une boussole : le profit

Brève
14/12/2021

Arlette Laguiller avec les travailleurs de Bata qui manifestent à Metz en 2001

Il y a 20 ans, l’usine Bata a fermé ses portes en Moselle. La presse régionale l’évoque en déplorant que « la concurrence des pays à bas coût fasse chuter le géant du soulier ». En fait, c’est la multinationale Bata qui a choisi délibérément de fermer l’usine d’Hellocourt et de licencier des centaines de travailleurs en faisant en sorte que cela lui coûte le moins cher possible.

14 milliards de paires de chaussures ont été produites en Moselle contribuant à la fortune de la famille Bata qui a fermé l’usine comme on claque la porte de son frigo et qui continue, elle, de faire des affaires.

C’est ce pouvoir qu’il faut leur retirer.