Républicain Lorrain :  LO : rendre visibles les mécontents

Article de presse
15/05/2009

Pour Lutte ouvrière, l'important, c'est de participer. Le mouvement de Nathalie Arthaud ne se fait aucune illusion sur son résultat des élections européennes : il ne sera pas bon, « sachant que dans le Grand Est, il faut 11 % pour être élu », commente Claire Rocher, tête de liste pour le Grand Est. Entre deux distributions de tracts, cette infirmière au CHU de Dijon a fait hier une halte nancéienne, avant un crochet à Paris en soirée pour le grand meeting national de LO. « Nous sommes là pour dénoncer le système capitaliste et ces politiques qui font porter la crise et ses conséquences sur les travailleurs ».LO assure qu'elle est pour l'Europe, mais pas celle-là : « Nous nous méfions de cette institution, le Parlement européen ne décide de rien de ce qui concerne les travailleurs. Nous voulons une Europe de solidarité, un état socialiste d'Europe ».Fidèles à leurs habitudes, les militants arpentent les rues et les abords des usines pour distribuer tracts et contacts. « Les gens viennent plus facilement nous voir pour écouter nos idées. Mais de toute façon, notre programme n'est pas électoral, c'est un programme de lutte dans les rues », rappelle Claire Rocher.

« Les gens sont en colère, tout le monde ne parle que de la crise. Ils sont en colère par rapport au sort qui leur est fait, ils sont en colère de voir l'État au secours des banquiers et des industriels. Notre souhait est de rendre visible cette colère dans les urnes ». Telle est la stratégie du mouvement. L'absence d'union avec le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) d'Olivier Besancenot n'émeut pas pour autant Claire Rocher : « Nous n'aurions pas pu réussir notre programme de lutte des classes dans une alliance fourre-tout ».

Les représentants lorrains de la liste LO se nomment Mario Rinaldi pour la Moselle et Christiane Nimsgern pour la Meurthe-et-Moselle.

© Le Républicain Lorrain