Arras

JCDecaux fait les poches des municipalités

Brève
10/07/2021

L'entreprise de publicité JCDecaux, qui gère les panneaux publicitaires dans bien des villes, a exigé de la ville d'Arras une remise de 66 000 € sur la redevance de 180 000 € qu'elle doit verser à la ville pour ses espaces publicitaires. JCDecaux prétexte des pertes avec le confinement.

La crise a bon dos : entre 2020 et 2021, la famille Decaux, au 25e rang des fortunes françaises, a augmenté la sienne de 3,9 à 5 milliards d'euros ! En réalité, comme tous les capitalistes, JCDecaux utilise le chantage pour extorquer de l'argent public et augmenter ses marges.

S'enrichir de plus d'un milliard en un an et venir ensuite faire les poches des municipalités alors que la crise frappe les milieux populaires, belle publicité pour le capitalisme.

Jeumont Electric

Une victoire des travailleurs

Brève
09/07/2021

Depuis vendredi dernier, les travailleurs de Jeumont Electric se mobilisent pour exiger des augmentations de salaires.

La direction refusait toute augmentation et prime et voulait imposer sa loi.

Les travailleurs ont fait grève et organisé un piquet. Devant leur mobilisation, la direction a dû reculer ce vendredi et a accordé une prime de 800 euros et une augmentation de salaire de 1,5 %.

La force des travailleurs, c'est la grève.

Flunch

Prendre sur la fortune des Mulliez

Brève
07/07/2021

Le plan de licenciements chez Flunch, annoncée en janvier 2021, devient réalité. Sur les 227 restaurants de la chaîne, 57 sont menacés de fermetures. Parmi ces 57, la presse a révélé récemment que 39 restaurants seraient définitivement fermées à partir d’août 2021. Ce sont dès cet été, près de 900 travailleurs qui perdent leur travail.

La direction de Flunch met en avant la crise sanitaire. Ce n’est pas une raison : les actionnaires de Flunch sont la famille Mulliez, riches de dizaines de milliards érigés sur l’exploitation des travailleurs de tout le groupe.

C’est sur cette fortune qu’il faut prendre pour que chacun garde un emploi et un salaire. Car licencier en période de crise, pousser des centaines de travailleuses et travailleurs vers le chômage, c’est criminel.

Massey-Ferguson – Beauvais (Oise)

Aux frais du contribuable

Brève
06/07/2021

La commune de Beauvais, aidée par la Région et par l’État, va financer entièrement la construction d’un pont routier enjambant le site Agco, le constructeur des tracteurs agricoles Massey-Ferguson.

11 à 13 millions d’euros pour permettre à Agco de vaquer à ses occupations sans bourse délier et sans être importuné par la circulation sous ses fenêtres.

Agco, avec 4,9, milliards de dollars de chiffre d’affaire et 300 millions de résultat net, paiera peut-être le champagne lors de l’inauguration ?

Hôpital de Beauvais (Oise)

Question de soins

Brève
06/07/2021

L’orage dévastateur qui s’est abattu sur Beauvais le lundi 21 juin a inondé plusieurs services et blocs opératoires de l’hôpital de Beauvais.

Cela a nécessité leur fermeture provisoire, le temps de réparer les dégâts.

Mais si la direction était pressée de ré-ouvrir ces services en urgence, c’était « pour ne pas perdre des parts de marché ».

L’hôpital soigne les patients, sa direction soigne le pognon.