La Voix du Nord :  Pour LO, un programme : défendre « les travailleurs »

Article de presse
04/12/2015

« Les ouvriers ne peuvent baiser la main de ceux qui les matraquent », a assuré hier soir Éric Pecqueur (ici à côté de Nathalie Arthaud), devant plus de 300 personnes

De la grande région, on aura entendu parler des familles Bonduelle, Mulliez ou Durand, symboles de « la bourgeoisie », du « grand patronat ». Des salariés de Goodyear à Amiens ou de Continental à Clairoix aussi, rangés dans « le camp des travailleurs », si cher à Lutte ouvrière (LO). Une « lutte des classes » revendiquée hier soir par Nathalie Arthaud, leader du parti d’extrême gauche, venue soutenir au Gymnase à Lille sa tête de liste aux élections régionales, Éric Pecqueur.

L’ouvrier de Toyota Onnaing s’en est longuement pris au gouvernement, « un vulgaire voyou qui fait la poche aux plus pauvres », selon lui. « Et cet argent ne sert qu’à financer de gigantesques cadeaux aux plus riches. » Lui se range sans hésitation du côté « des travailleurs, des chômeurs, des retraités, ceux qu’on traite de profiteurs ». Il a également renvoyé dos à dos Marine Le Pen, Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon, accusés de mener la même politique. Nathalie Arthaud a d’ailleurs annoncé la couleur : au second tour, entre eux, pas question de trancher. « Nous n’avons pas à choisir qui prendra des mesures anti-immigrés, anti-ouvriers », a-t-elle revendiqué, suivant en cela la ligne d’Arlette Laguiller en 2002 lors du duel Chirac - Le Pen.