Cargill

Encore 183 emplois supprimés pour que les riches deviennent encore plus riches

Brève
27/11/2019

Les patrons de Cargill veulent une part encore plus grande du gâteau

160 000 salariés dans le monde et un bénéfice de 2 milliards, mais ça ne suffit pas, les patrons de Cargill en veulent toujours plus !

Alors, reconversion vers l’amidon de blé ou transfert vers un autre pays, l’amidon à base de maïs ne serait plus fabriqué à Haubourdin, et près de 200 travailleurs perdraient leur emploi. La plupart risquant de rester des années au chômage ou de retrouver un travail plus précaire et moins payé.

« On sait par expérience, qu’on ne peut pas faire reculer une entreprise qui prend ce type de décision, mais on peut faire pression pour qu’elle mette des moyens d’accompagnement dignes de ce nom », a déclaré Sébastien Huyghe, député LR. En réalité les députés LR, comme ceux de LRM, du RN et de la plupart des autres partis au parlement, ne VEULENT pas faire reculer une entreprise qui licencie ! Car les profits capitalistes, c’est leur religion !

Alors il reste aux travailleurs de défendre eux-mêmes leurs intérêts.

Avec tous ceux qui sont licenciés en ce moment, ou menacés de licenciement dans les mois qui viennent, plus tous ceux qui l’ont été, ça fait du monde pour créer un rapport de forces en faveur des travailleurs.

Lille

Mobilisation des AESH : rassemblement devant le Rectorat

Brève
21/11/2019

Depuis septembre, sous prétexte d’améliorer l’accès à la scolarité des élèves en situation de handicap et de pérenniser les emplois, le gouvernement a modifié l’organisation du travail des personnes aidant à la scolarisation des jeunes en situation de handicap (AESH).

Cette restructuration, sous forme de pôles de regroupement de dizaines d’établissements scolaires allant de la maternelle au lycée, a surtout eu comme conséquence de limiter les embauches alors que les besoins sont criants et que des parents se battent pour que leur enfant en situation de handicap soit scolarisé avec une aide.

Les conditions de travail des AESH se sont dégradées. Avec les nouveaux contrats, ils sont amenées à se déplacer sur plusieurs établissements ; certains contrats n’ont pas été renouvelés, ont été modifiés sans en avoir averti le salarié, ont été perdu dans les nouveaux méandres administratifs. De plus, les salaires sont extrêmement bas et certains ont été versés très en retard. Les congés maternité ou arrêts maladie ne sont pas remplacés.

Pour dénoncer ces nouvelles conditions de travail, la précarité et les bas salaires, des dizaines d’AESH se sont rassemblés devant le rectorat, mercredi 20 novembre.

Ignoble !

Solidarité avec les migrants et leurs soutiens !

Brève
19/11/2019

Mercredi 6 novembre, à Saint-Hilaire Cottes – près d’Isbergues (62) et de l’A26 – des gendarmes, avec 3 véhicules et un hélicoptère, ont détruit un refuge qui abritait (mal) une dizaine de personnes : deux tentes, des bâches, des couvertures, sans aucun égard pour les quelques réfugiés qui tentaient d’y vivre.
Une des bénévoles qui aidait les réfugiés est convoquée mercredi 20 novembre à 14h à la gendarmerie de Lillers pour… « dépôt d’ordures » : elle venait avec quelques autres leur apporter des couvertures et des crêpes !
Une ignominie de plus pour le gouvernement Macron après les multiples exactions contre les sans-papiers.

RN à Denain

Chenu bonimenteur comme les autres !

Brève
18/11/2019

Sur LCI le 15 novembre, Sébastien Chenu, porte-parole du RN, a fait l’annonce d’une proposition soi-disant « inédite » des candidats RN aux municipales de Denain ! Il propose « l’évaluation personnelle de la situation de tous les moins de 25 ans de la ville : emploi, formation, recherche d’emploi, revenus, activité ou pas, études : évaluer pour connecter chacun à la bonne solution pour construire son avenir. » Rien que ça !

On a déjà Pôle emploi qui scrute de près chaque chômeur… On a le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, avec « Proch’Emploi » et « Proch’Orientation » … On a les « Emplois d’avenir » du gouvernement Macron-Philippe… Et pourtant plus de 25% de jeunes sont encore au chômage dans la région !

Pas plus que les autres M. Chenu ne propose d’imposer aux entreprises prendre sur leurs bénéfices pour embaucher les jeunes au chômage, d'imposer au gouvernement et au patronat le départ en retraite à 60 ans, en remplaçant les travailleurs âgés par des jeunes.

Rien d’inédit pour ces candidats RN, ils proposent de continuer la même politique que les gouvernements soi-disant de gauche, de la droite et de Macron, qui consiste à pérenniser les profits des exploiteurs en serrant la ceinture aux travailleurs, et en plus en les divisant. Pour M. Chenu, comme pour les autre politiciens, le profit des riches est sacré !

Les candidats RN aux municipales avancent masqués, ils défendent une politique néfaste au monde du travail, ils sont au service du grand patronat.

Calais

Grève à Graftech

Brève
06/11/2019

Depuis jeudi 31/10 les salariés de l’usine Graftech à Calais dans la zone des dunes - qui produit des électrodes en graphite - ont commencé un mouvement de grève suite à la décision de la direction de licencier un salarié soi-disant pour ne pas avoir respecté les « process » lorsqu’une électrode commençait à vaciller.

Ce mouvement a pris de l’ampleur lundi 4 et mardi 5 novembre suite au refus de la direction de revenir sur sa décision : 130 salariés sur 200 étaient en grève pour soutenir leur camarade d’atelier mettant ainsi l’usine à l’arrêt.

Au-delà de la solidarité exprimée à leur camarade, ce qui alimente également cette grève, c’est le ras-le-bol des salariés face aux pressions de la direction pour atteindre les objectifs de production. Par la grève, ils l’expriment avec force. Ils ont bien raison.