Des élèves infirmiers réquisitionnés payés au lance-pierre

Brève
01/04/2020

De nombreux étudiants infirmiers réquisitionnés dans les hôpitaux pour lutter contre l’épidémie sont considérés comme stagiaires. Ils sont donc payés au même tarif que lorsqu’ils sont en stage pendant leurs études… soit entre environ 30 et 50 € par semaine de 35 heures ! Pour les étudiants de première année, cela revient parfois à moins d’1€/heure.

En Île-de-France, dans la région Grand-Est et dans les Hauts-de-France, des revalorisations allant de 1000 à 1400 euros mensuels ont été annoncées ces derniers jours. On voit bien la manœuvre : alors que les dirigeants politiques sont partout critiqués pour leur gestion désastreuse de la crise sanitaire, cela permet à certains comme Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, de tenter de se donner une bonne image à peu de frais.

De toute façon, c’est bien la moindre des choses, surtout quand on compare avec les milliards qui ont été versés en cadeau aux patrons et aux plus riches… bien à l’abri dans leurs villas et leurs îles privées !

Et pour tous les autres qui sont réquisitionnés pour faire face à l’épidémie, parfois directement dans les services qui prennent en charge les patients atteints du covid-19, rien n’a été annoncé.

Cette indemnisation au lance-pierre est déjà révoltante en temps normal, car les élèves infirmiers et aides-soignants participent à faire fonctionner les hôpitaux.

Mais avec la crise sanitaire, c’est bien significatif du mépris du gouvernement pour ceux qui sont envoyés en première ligne dans la guerre contre le virus !

Les dernières brèves