Sans-papiers

Liberté et régularisation pour le lycéen Aly Touré

Brève
08/04/2021

Ce mercredi 07 avril, une cinquantaine de personnes se sont réunies devant le centre de rétention administrative de Lesquin pour exiger la libération d'Aly Touré.

Ce jeune, qui étudie au lycée professionnel François-Mansart de Marly, a été arrêté et enfermé par la police en février dernier après son refus de titre de séjour. Il lui est reproché, à 16 ans, d’avoir mal rempli sa demande d’asile.

Après avoir fui la misère et parcouru 4 000 km en passant par le Mali et la Libye en guerre, l’Etat français s’acharne sur ce jeune d’origine guinéenne.

Les capitalistes français pillent l’Afrique, financent des génocides et soutiennent des dictatures féroces. Ils rendent la vie impossible à des populations entières et ici, ils pourchassent ceux qui aspirent à un avenir meilleur. Cette chasse aux immigrés est un moyen pour les politiciens démagogues d'alimenter le poison raciste et nationaliste afin de diviser les travailleurs et les affaiblir.

Un rassemblement de professeurs et de camarades d’Aly avait déjà eu lieu le mois dernier. Le combat continue et il faudra se battre pour imposer la régularisation de tous les sans-papiers et la liberté de circulation et d’installation pour tous les migrants et réfugiés !

Mumia Abu-Jamal

Rassemblement de soutien à Lille

Brève
07/04/2021

Nous sommes venus soutenir ce militant noir qui croupit depuis 40 ans dans une prison américaine pour un crime qu’il n’a pas commis.

Il a été testé positif au Covid et son état de santé est très mauvais. N’empêche ! L’administration pénitentiaire le laisse sans soins, alors qu’il souffre de graves difficultés respiratoires.

La bourgeoisie américaine ne pardonne pas à Mumia Abu-Jamal ses idées contre le plus puissant impérialisme du monde. Elle veut qu’il meure en prison. La mobilisation internationale avait réussi à le faire sortir du couloir de la mort. Il faut qu’il soit libéré et soigné d’urgence.

Le Comité mondial pour sa libération, le syndicat des écrivains américains (NWU), la Fédération internationale des journalistes, le collectif français regroupant une centaine d’organisations, dont Lutte Ouvrière, appellent à envoyer des mails aux autorités américaines pour exiger que Mumia soit libéré et soigné en urgence :

Le texte bilingue ci-dessous peut être envoyé à trois destinataires :

Tom Wolf, gouverneur de Pennsylvanie : brunelle [dot] michael [at] gmail [dot] com

John Wetzel, secrétaire d’État aux Affaires pénitentiaires de Pennsylvanie : jowetzel [at] state [dot] pa [dot] us

Larry Krasner, procureur de Philadelphie : justice [at] phila [dot] gov

« We are extremely concerned by Mumia Abu Jamal’s state of health; he has tested positive for Covid 19 and has been diagnosed with congestive heart failure. Given his medical history (Hepatitis C) he is especially vulnerable. If he stays in prison his chances of survival are very low. Because of this situation we are asking for his immediate release so that he may rejoin his family and receive whatever treatment is necessary from independent doctors. In order to avoid an uncontrollable spread of the Covid pandemic we would also request that the most vulnerable, ill and aged prisoners should be released. »

« Nous sommes très préoccupés par l’état de santé de Mumia Abu-Jamal, testé positif au Covid-19 et diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque congestive. Compte tenu de ses antécédents médicaux (hépatite C), il est très vulnérable. S’il reste incarcéré, ses chances de survie seraient extrêmement faibles. ‎En conséquence, nous demandons sa libération immédiate pour qu’il rejoigne sa famille et reçoive des soins appropriés par des médecins indépendants. Pour éviter la contamination de la pandémie de Covid, nous vous demandons également de libérer les détenus les plus vulnérables, malades et âgés. »

Nom / Prénom / Ville du signataire / France

Flunch

Licenciements, alors que les Mulliez peuvent payer

Brève
07/04/2021

Des militants syndicaux, venus des restaurants Flunch de tout le pays se sont rassemblés à Roubaix, devant le siège de l’Association Familiale Mulliez. Ils ont dénoncé les mesures largement insuffisantes du plan de licenciements chez Flunch qui toucheraient 1 244 salariés.

L’AFM refuse des reclassements au sein du groupe Mulliez, alors que la famille possède des centaines de magasins (Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin, Kiabi,…), où travaillent des centaines de milliers de salariés.

La famille Mulliez possède une fortune estimée à 26 milliards d’euros, tirée de l’exploitation des travailleurs de toutes les enseignes du groupe, ainsi que des bénéfices réalisés sur le dos des clients et des petits fournisseurs.

Cet argent doit servir à maintenir les emplois et les salaires de tous.

Usine des Dunes de Leffrinckoucke

Décisions de justice révoltantes

Brève
07/04/2021

La Cour d'appel de Douai et le Conseil d'État ont refusé de reconnaître les droits à l’indemnisation pour cause d’amiante à un ouvrier ayant travaillé à l’usine des Dunes de Leffrinckoucke, près de Dunkerque. Ils se sont appuyés sur une décision du Conseil d'État de l'année dernière qui avait cassé une décision judiciaire, classant l’usine « site amianté ».

Cette reconnaissance de "site amianté" avait été l’aboutissement de 18 ans de mobilisations et de procédures menées par l’Advasud-CGT, une association des travailleurs victimes de l’amiante. L’amiante dans l’usine a rendu malades au moins 676 travailleurs, 166 en sont décédés.

Le Conseil d’État a donc tranché pour l’entreprise : elle a rejeté le classement du site sous prétexte que l’exposition finalement ne concernait que « des effectifs réduits » autour de fours « détruits et reconstruits une fois par an ».

La justice protège, une nouvelle fois, les capitalistes et leurs crimes.

Les mobilisations des travailleurs et de leurs proches au sujet de l’amiante sont légitimes. Comme disaient certains d’entre eux « 100 000 morts ! Zéro responsable ? Nous n’accepterons jamais ! ».

Hypermarchés

Grève à Carrefour !

Brève
05/04/2021

Des travailleurs de Carrefour se sont mobilisés un peu dans tout le pays. Dans le Nord - Pas-de-Calais, ce sont dans les entrepôts d’Aire-sur-la-Lys et les magasins d’Annoeullin, Estaires, Calais, Flers-en-Escrebieux, Lomme, Liévin, Lillers, Auchy-les-Mines, Maubeuge, Quiévrechain, Denain, Anzin, Jeumont, Fourmies, et la liste n’est pas complète, que des travailleurs de Carrefour ont exprimé une même colère.

Alors que le groupe Carrefour va verser 400 millions d'euros à ses actionnaires, les salariés n'auraient que 200 € brut de prime et des hausses de salaire dérisoires. Les travailleurs mobilisés dénoncent le manque de personnel et la charge de travail toujours plus grande. Ils dénoncent aussi la généralisation de la « location-gérance » des magasins, un système qui permet d’aggraver l'exploitation.

Face aux actionnaires gavés, des travailleurs relèvent la tête : ils ont raison !