Dunkerque

Les travailleurs de l’action sociale défendent leur convention collective

Brève
23/06/2009

Lundi 22 juin, pour la septième fois depuis le début de l'année, 150 travailleurs de l'action sociale ont manifesté à Dunkerque leur refus de la révision de leur convention collective voulue par les employeurs. Il s'agit pour ceux-ci d'imposer à l'échelle de tout le pays une baisse des rémunérations liées à l'ancienneté, de 60 à 15 % au cours d'une carrière ; la diminution des congés supplémentaires compensant la pénibilité du travail ; la possibilité d'ouverture de structures privées concurrençant les établissements publics.

Bref, les administrateurs des associations sociales se comportent comme n'importe quel patron qui veut faire du profit en aggravant les conditions de salaire et de travail des salariés.

Et les travailleurs de l'action sociale ont raison de se défendre et de défendre le service public !

Dunkerque

Une manifestation réussie

Brève
23/06/2009

Samedi 20 juin, 1 500 personnes ont manifesté à Dunkerque à l'appel de l'association régionale des victimes de l'amiante (Ardeva) du Nord-Pas-de-Calais pour obtenir la tenue rapide d'un procès pénal des responsables de l'exposition à l'amiante et contre la suppression des juges d'instruction.

Malgré les promesses de la ministre de la Justice, il manque toujours vingt enquêteurs pour que l'instruction des plaintes progresse rapidement. Au rythme actuel, le procès pénal de l'amiante ne pourrait se tenir qu'en 2014, dix-huit ans après le dépôt des premières plaintes !

De plus, Sarkozy a annoncé en janvier dernier son intention de supprimer les juges d'instruction. Les procureurs qui dépendent directement du gouvernement auraient ainsi la charge de poursuivre les responsables de catastrophes sanitaires comme celles de l'utilisation de l'amiante. Mais jamais jusqu'à présent aucun procureur ne l'a fait. Et Sarkozy n'a-t-il pas affirmé en septembre dernier sa volonté de dépénaliser le droit des affaires et de protéger les chefs d'entreprise du risque pénal.

Alors pour les victimes de la course au profit des patrons, le combat continue. Une manifestation nationale sera ainsi organisée à Paris le 10 octobre prochain.

Sevel nord

1 Varin = 1,3 Streiff ?

Brève
22/06/2009

Le nouveau PDG du groupe PSA touchera un salaire supérieur à celui de l'ancien PDG. En effet, Christian Streiff touchait 1,03 million d'euros par an de salaire fixe, alors que Philippe Varin est embauché à 1,3 million d'euros.

Le groupe PSA n'arrête pas de dire aux ouvriers et employés qu'il faut faire des économies. Hé oui, il faut déjà trouver l'argent pour cette augmentation...

Somain

Tri SNCF : les discours et la réalité

Brève
20/06/2009

Ce gouvernement, comme ceux qui l'ont précédé, affiche des intentions « écologiques » en matière de transport et déclare vouloir favoriser plutôt le rail que la route pour limiter la pollution.

Mais la SNCF continue de réduire ses effectifs. En 2009, 1701 suppressions de postes sont prévues, soit presque 14 % des effectifs nationaux.

Au tri ferroviaire de Somain, les cheminots ont déjà débrayé plusieurs fois pour dénoncer le risque de disparition de 50 postes. En effet, l'activité s'est considérablement réduite et le personnel devrait passer prochainement en 2 x 8 au lieu des 3 x 8.

Il y a eu d'abord Vallourec qui a décidé de confier son fret à un opérateur privé. Vallourec représentait 36 % de l'activité du tri de Somain. Les opérateurs privés vont bien sûr favoriser la rentabilité au détriment de la sécurité. Mais la SNCF elle-même emboîte le pas de la course à la rentabilité : elle a décidé de supprimer des dessertes jugées peu rentables et ne vient donc plus chercher les wagons isolés.

Et voilà comment on retrouve de plus en plus de camions sur les routes, alors que les ministres prétendent vouloir le contraire !

Calais

Aider les migrants ou aider le gouvernement à se débarrasser des migrants ?

Brève
27/05/2009

Deux nouvelles associations vont avoir pignon sur rue à Calais : le Haut Commissariat aux Réfugiés, un organisme des Nations Unies, et France terre d'asile.

Le but du HCR serait d'informer les migrants sur le droit d'asile en France et d'héberger ceux qui le voudraient hors de la « jungle » - ce terrain vague près du port de Calais où les migrants se sont montés quelques abris précaires - pendant leurs démarches administratives, pour les protéger des passeurs.

Mais avec 70 % de refus des demandes d'asile en France, c'est plutôt vers la reconduite vers leur pays que ces organisations vont oeuvrer ! Et même si c'est avec 3 000 euros que le migrant revient chez lui, ce n'est pas cela qui le protègera des balles et des bombes dans les pays en guerre, ni de la misère profonde dans de nombreux pays du monde.

C'est d'ailleurs pour cela que tant de jeunes quittent leur famille et leur pays, en affrontant des dangers mortels pour passer en Europe et rejoindre l'Angleterre où les attendent des membres de leur communauté. Car même si la vie en Angleterre est difficile pour les réfugiés, elle y est infiniment moins dure que la misère de leurs pays d'origine.

C'est plutôt cette misère qu'il faudrait supprimer et les guerres qu'il faudrait éradiquer, mais pour cela il faudra s'en prendre au coeur même du capitalisme. Car c'est de l'exploitation forcenée de ces pays par les entreprises capitalistes que viennent la misère et la plupart des guerres locales.