Somain

Tri SNCF : les discours et la réalité

Brève
20/06/2009

Ce gouvernement, comme ceux qui l'ont précédé, affiche des intentions « écologiques » en matière de transport et déclare vouloir favoriser plutôt le rail que la route pour limiter la pollution.

Mais la SNCF continue de réduire ses effectifs. En 2009, 1701 suppressions de postes sont prévues, soit presque 14 % des effectifs nationaux.

Au tri ferroviaire de Somain, les cheminots ont déjà débrayé plusieurs fois pour dénoncer le risque de disparition de 50 postes. En effet, l'activité s'est considérablement réduite et le personnel devrait passer prochainement en 2 x 8 au lieu des 3 x 8.

Il y a eu d'abord Vallourec qui a décidé de confier son fret à un opérateur privé. Vallourec représentait 36 % de l'activité du tri de Somain. Les opérateurs privés vont bien sûr favoriser la rentabilité au détriment de la sécurité. Mais la SNCF elle-même emboîte le pas de la course à la rentabilité : elle a décidé de supprimer des dessertes jugées peu rentables et ne vient donc plus chercher les wagons isolés.

Et voilà comment on retrouve de plus en plus de camions sur les routes, alors que les ministres prétendent vouloir le contraire !

Calais

Aider les migrants ou aider le gouvernement à se débarrasser des migrants ?

Brève
27/05/2009

Deux nouvelles associations vont avoir pignon sur rue à Calais : le Haut Commissariat aux Réfugiés, un organisme des Nations Unies, et France terre d'asile.

Le but du HCR serait d'informer les migrants sur le droit d'asile en France et d'héberger ceux qui le voudraient hors de la « jungle » - ce terrain vague près du port de Calais où les migrants se sont montés quelques abris précaires - pendant leurs démarches administratives, pour les protéger des passeurs.

Mais avec 70 % de refus des demandes d'asile en France, c'est plutôt vers la reconduite vers leur pays que ces organisations vont oeuvrer ! Et même si c'est avec 3 000 euros que le migrant revient chez lui, ce n'est pas cela qui le protègera des balles et des bombes dans les pays en guerre, ni de la misère profonde dans de nombreux pays du monde.

C'est d'ailleurs pour cela que tant de jeunes quittent leur famille et leur pays, en affrontant des dangers mortels pour passer en Europe et rejoindre l'Angleterre où les attendent des membres de leur communauté. Car même si la vie en Angleterre est difficile pour les réfugiés, elle y est infiniment moins dure que la misère de leurs pays d'origine.

C'est plutôt cette misère qu'il faudrait supprimer et les guerres qu'il faudrait éradiquer, mais pour cela il faudra s'en prendre au coeur même du capitalisme. Car c'est de l'exploitation forcenée de ces pays par les entreprises capitalistes que viennent la misère et la plupart des guerres locales.

Toyota

De nouveaux profits grâce à la prime à la casse

Brève
27/05/2009

Toyota reprendrait 250 intérimaires fin juin. Tant mieux pour ces jeunes qui trouveront un salaire, re-trouveront en fait, puisque la direction de Toyota reprendrait en priorité une partie des 600 intérimaires qu'elle a viré il y a quelques mois. Par philanthropie, parce que ce sont les derniers sortis ? Bien sûr que non ! C'est qu'eux sont rentable immédiatement : même pas besoin d'investir quelques heures de formation, ni d'attendre la semaine d'apprentissage pour qu'ils tiennent les cadences...

Toyota

Les Très Mauvaises Surprises du travail

Brève
27/05/2009

Les cadences, la direction compte les maintenir, malgré les TMS - les troubles musculo-squelettiques - qu'elles entraînent, c'est-à-dire les violentes tendinites, les opérations du canal carpien, les genoux et les dos cassés à 30 ans ! « Les TMS, parlons-en pour les faire reculer » disait la campagne du gouvernement, mais encore faudrait-il que les actionnaires de Toyota ne soient pas sourds à tout ce qui viendrait diminuer les profits qu'ils accumulent chaque année depuis 61 ans.

Toyota

Toyota dans le rouge ?

Brève
27/05/2009

En 2009, il y aurait des pertes et non des bénéfices ? Cela n'empêchera quand même pas les actionnaires de recevoir 1,3 milliards d'euros de dividendes. Des actionnaires avant tout menacés des tendinites du golf ou du tennis.

Des actionnaires qui n'ont pas trop de soucis à se faire pour payer leurs loyers et nourrir leurs enfants, après avoir accumulé 100 milliards de dollars de profits ces dix dernières années. Ce qui n'est pas le cas des 250 intérimaires qui vont retrouver un salaire en juillet, mais qui risquent de le perdre quand les gouvernements arrêteront la prime à la casse.

A moins que les travailleurs imposent l'embauche des intérimaires et la baisse des cadences par le partage du travail entre tous. C'est la seule façon de supprimer en même temps le chômage et les TMS !