Evreux (Eure)

Manifestation du 31 janvier : encore plus nombreux

Brève
04/02/2023

A Évreux la manifestation du 31 janvier a rassemblé 12 000 personnes. C’est davantage encore que celle du jeudi 19 janvier, déjà exceptionnelle. Les travailleurs des hôpitaux, les postiers, les enseignants étaient là, mais aussi des grévistes d’entreprises privées de l’Eure, Arkema, Valdepharm, la Deutsch. Il y avait aussi ceux de Compin, où les 55 licenciements n’empêchent pas les travailleurs d’engager eux aussi la lutte contre la réforme des retraites.

A la fin de la manifestation, l’intersyndicale a appelé à un rassemblement devant le siège du Medef le lendemain, ainsi qu’à la tenue d’assemblées générales dans les entreprises pour y poser la question de la grève reconductible. La lutte continue.

Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime)

La mairie rançonne les commerçants

Brève
03/02/2023

La mairie de Sotteville a décidé d'augmenter le prix payé par les commerçants pour leur emplacement sur le marché. Et pas qu'un peu, certains d'entre eux paieront le triple.

Chacun se rappelle que le marché de Sotteville avait concouru pour le plus beau marché de France... Peut-être sera-t-il le plus cher !

Région havraise (Seine-Maritime)

Manifestations du 31 janvier

Brève
03/02/2023

Au Havre ce mardi 31 janvier les manifestants étaient 25 000, au moins 7000 de plus que la fois précédente . Les dockers étaient en force en tete de cortège : à 2500, soit la quasi totalité de l'effectif en rangs serrés derrière leurs tambours et étaient suivi par plus de 1000 travailleurs portuaires . Les grosses entreprises de la région suivaient avec de forts cortèges des raffineries et plates-formes pétrochimiques, en particulier Total mais aussi Chevron . Bien plus forte participation aussi des travailleurs de l'usine aéronatique Safran-nacelles d'Harfleur, des ouvriers de Sidel Octeville (emballages plastiques), de Renault Sandouville ... Mais ce qui est notable c'est la participation importante de  nombreux travailleurs des entreprises de BTP comme Spie, Gagnero ... de sous traitance industielle comme Fouré-Lagadec, Ponticelli ... Meme des employés des pompes funèbres Roc Eclerc étaient là ! Ce qui est notable aussi, c'est que dans la région du Havre, à Fécamp, à Lillebonne et même à Pont Audemer, non seulement il y avait des manifestations, ce qui n'est pas courant, mais là aussi les manifestants étaient nettement plus nombreux que le 19 janvier.

Le Havre (Seine-Maritime)

Non à la hausse ! Gratuité des ponts !

Brève
01/02/2023

Depuis le1er févier, les péages des ponts de Tancarville et de Normandie ont augmenté respectivement de 10 et 20 centimes. Gérés en concession de l’État par la Chambre de commerce et d’Industrie Seine-Estuaire (le patronat havrais) jusqu’en 2031, les ponts qui enjambent la Seine à proximité du Havre sont une source de revenu importante pour cette CCI, qui ne veut pas en perdre une goutte.

Même si, pour le moment, cette hausse ne s’applique pas aux tarifs des abonnements, un tarif de 2,70 € pour le Pont de Tancarville et de 5,80 € pour celui de Normandie est une dépense qui va s’ajouter à la hausse des péages autoroutiers.

La CCI Havraise apporte ainsi sa pierre au développement l’inflation qui grève les budgets populaires !

Grand-Couronne (Seine-Maritime)

Bolloré Logistics : nouvel incendie, nouveaux mensonges.

Brève
17/01/2023

Lundi 16 janvier, en fin d’après-midi, un incendie a ravagé les entrepôts de Bolloré Logistics situés à Grand-Couronne, dans l’agglomération rouennaise. Il a brûlé 8 000 batteries au lithium. Le feu s’est répandu dans une entreprise voisine qui stockait 70 000 pneus. Un gigantesque panache de fumée s’en dégage encore. Les travailleurs ont été évacués en urgence mais pas les riverains.

Face à l’inquiétude des habitants, le préfet Durand a répondu que le nuage issu de la combustion de milliers de pneus et surtout de tonnes de lithium ne représentait aucun danger. C’est le même préfet qui avait expliqué que le panache de l’incendie de Lubrizol n’était pas vraiment toxique. Autrement dit c’est le même menteur, qui ment à nouveau.

Quant à Bolloré Logistics, qui appartient au multimilliardaire du même nom, il apparaît que la sécurité des travailleurs et de la population passe encore une fois après les profits.