Agglomération de Rouen

Le personnel de l’hôpital de Saint-Julien contre la suppression des lits.

Brève
11/07/2021

Mercredi 7 juillet, les agents du pôle gériatrie de l’hôpital de Saint-Julien, à Petit-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, ont fait grève pour dénoncer l’aggravation de la situation. La direction du CHU de Rouen dont dépend Saint-Julien, a décidé de nouvelles fermetures de lits à cause du manque de personnels soignants en nombre suffisant. Dans ce service de gériatrie pour patients gravement malades, en un an, le nombre de lits a été divisé par trois, passant de 59 à 20. Le résultat, c’est que, comme le dénoncent les grévistes, aux urgences, certains patients sont renvoyés chez eux la nuit, d’autres meurent sur des brancards faute de lits disponibles.

Cette situation honteuse ne doit rien au hasard. Elle est la conséquence de la politique des gouvernements successifs qui ont fait des économies au détriment des services hospitaliers tout en arrosant les capitalistes de centaines de milliards d’euros d’argent public.

Rouen (Seine-Maritime)

Le personnel communal contre l’allongement du temps de travail.

Brève
16/06/2021

Depuis le 25 mai, une partie des 2 000 agents territoriaux de la mairie de Rouen ont entamé un mouvement de grève. Ils s’opposent à la mise en place de la Loi de transformation de la Fonction Publique, qui veut imposer un horaire annuel de 1 607 heures.

Cet horaire annuel efface tous les acquis locaux qui au fil des ans avaient permis de réduire un peu la pénibilité de certains emplois ou de compenser les contraintes du service public. Ainsi les agents municipaux de Rouen se verraient perdre 5 jours de congés et 1 jour de RTT. On comprend qu’ils ne veuillent pas en entendre parler.

Le mouvement, selon les jours, touche le périscolaire, les crèches, les écoles, les cantines. Le blocage du parc de véhicules empêche de nettoyage de la voirie. Mardi 15 juin des grévistes ont bloqué l’entrepôt où sont stockés les urnes et les isoloirs servant aux élections.

Jusqu’à présent la municipalité à majorité PS-EELV-PC n’a reculé que sur quelques miettes et… saisi mercredi 16 la justice pour faire libérer les urnes. Et non pas pour contester la loi !

Les grévistes ont préféré annoncer la libération des lieux mais ont bien l’intention de poursuivre leur mouvement.

La Poste - Calvados

Une journée réussie

Brève
20/05/2021

Mardi 18 mai, journée de mobilisation nationale à La Poste, la grève a été largement suivie dans le Calvados. Les grévistes étaient nombreux, notamment dans les bureaux. La Poste elle-même avoue des chiffres de 25 à plus de 30 % de grévistes dans les bureaux, ce qui veut dire souvent plus de 50 % de grévistes parmi les facteurs titulaires, et parfois, dans certains bureaux autour de Caen notamment, presque tous les facteurs étaient en grève, et beaucoup venaient ensemble au rassemblement sous les fenêtres de la direction régionale à Caen. Au total, 350 postiers de tout le département et au-delà se sont retrouvés.

 

Le mécontentement est général : la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est l'annonce qu'il n'y aurait pas de prime d'intéressement cette année. Mais le vase était bien plein : ras-le-bol des bas salaires, ras-le-bol des manques d'effectifs, des réorganisations et des suppressions d'emploi permanentes, etc. Alors crier sa colère sous le nez du patron, c'est une bonne façon d'entamer le déconfinement !

Agglomération de Caen

Contre la politique de La Poste, y compris localement...

Brève
20/05/2021

Un contexte local a augmenté l'envie de participer au rassemblement : autour de Caen, La Poste prévoit de regrouper le centre de tri (PIC) avec le bureau assez important de Colombelles, à l'est de l'agglomération, pour faire une "plate-forme multiflux". Une grande partie du tri serait fait ailleurs. Bien sûr tout le monde craint que ce soit le prétexte à de nouveaux sales coups de La Poste. Et ce ne sont pas les paroles lénifiantes du directeur de la PIC, disant "ne vous inquiétez pas, on n'a pas prévu de faire un plan social", qui rassurent qui que ce soit. Au contraire, les speechs du directeur ont convaincu les hésitants de rejoindre la grève.

Les premiers concernés, les postiers de la PIC et de Colombelles étaient nombreux au rassemblement. Un bon précédent pour se préparer à combattre les plans de La Poste.

CHU de Caen

À bas les économies sur la santé

Brève
20/05/2021

Le mardi 18 mai, les techniciens de laboratoires étaient appelés à débrayer, et au CHU de Caen le rassemblement a été une réussite.

Parmi toutes les bassesses du gouvernement pour refuser d'augmenter le budget consacré à la santé publique, il y a les détails du "Ségur de la santé" : après avoir traîné pendant des semaines à accorder une prime et une revalorisation des rémunérations, le gouvernement a fait un tri pourri pour différencier la prime ou les avancements suivant les catégories de personnel, histoire de payer le moins possible au total, tout en divisant les personnels et les problèmes.

La politique de Macron suscite des mobilisations : elle le mérite, et cela ne peut qu'augmenter. Quand on voit les profits intacts des grandes entreprises, arrosées par les milliards distribués par l'Etat, on ne peut qu'être révolté par son refus de payer pour les salaires et les embauches nécessaires dans les hôpitaux.