Frégate Normandie

C'est désarmant !

Brève
21/04/2020

Missiles anti-aériens, missiles de croisières, et même gyrolaser, c’est tout ce que l’on peut trouver à bord de la frégate Normandie dont le département de Seine Maritime devait officialiser le parrainage cet automne.

Mais à cette époque, il y eut un problème car l’ « appareil à gouverner » (comprendre, « le gouvernail », mais c’était peut-être déjà un aveu politique), ne répondait pas bien et cela empêchait le navire de remonter la Seine en toute sécurité : la cérémonie de parrainage fut reportée.

Autre avarie, lorsque le Charles De Gaulle, dont la Frégate accompagnait les voyages, fit escale à Brest, la veille du confinement, il fallut rester un peu plus longtemps car le carburant fourni était de mauvaise qualité.

Et voilà que, se moquant totalement des capacités vantées de cette frégate pour « combattre les actes de pirateries », le coronavirus menace ce fleuron de la défense normande !

L’ennemi viral est là, mais à l’heure du danger, on n’a pas les bonnes armes.

Les dernières brèves