Lumina Services : St Etienne du Rouvray (Seine-Maritime)

Comment Amazon utilise des patrons voyous

Brève
03/05/2022

Lors de la manifestation du premier mai à Rouen 9 salariés de Lumina Services (une entreprise de livraison travaillant pour Amazon à St Étienne du Rouvray) ont manifesté en tête de cortège avec le slogan : « Amazon, notre salaire – Préfecture, nos papiers ».

Ces salariés avaient été embauchés en octobre, un peu avant le pic des livraisons du black Friday et de fin d’année, en CDI, avec la promesse d’un emploi pérenne et d’une aide pour leur régularisation (la majorité d’entre eux ne disposant que de titres de travail italiens).

Mais, en février, la patronne leur a annoncé oralement leur licenciement, sans entretien préalable, sans lettre de licenciement, sans certificat de travail, sans solde de tout comptes… et sans leur payer ce qu’elle leur devait.

Lumina Services est la caricature de ce qui se fait dans le domaine de la livraison déjà peu connue pour le respect du droit des salariés : journées à rallonge, heures sup non payées, jours de repos non respectés, accidents du travail non déclarés, etc. etc.

Le lundi 2 mai au matin, la vingtaine de salariés restants ont eu la désagréable surprise de recevoir un message WhatsApp leur indiquant que la patronne mettait fin à l’activité de l’entreprise.

Quand ils se sont présentés pour prendre leur poste, Amazon leur a refusé l’entrée et a juste annoncé ne plus travailler avec Lumina Services. Mais c’est bel et bien Amazon le responsable de cette situation, c’est à Amazon d’assurer les emplois et les salaires.

Des piquets, commencés le 28 avril et rejoints maintenant par ceux qui viennent, à leur tour, de se faire licencier, continuent devant Amazon.

Les dernières brèves