Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime)

Crise du pétrole et de l’automobile ou pas, c’est à ExxonMobil de payer !

Brève
09/10/2020

Comme toutes les entreprises du secteur pétrolier, le numéro un américain ExxonMobil voit ses résultats affectés par la moindre demande sur le marché des carburants et le prix bas du pétrole.

Pour autant, les actionnaires n’entendent pas voir leurs profits remis en cause. En conséquence c’est à la classe ouvrière qu’ils ont l’intention de présenter la note : Sur les 14 000 salariés européens qu’elle emploie, ExxonMobil veut en licencier 1 600 (11 % de l’effectif) d’ici la fin 2021.

Lundi 5 octobre, la direction du groupe pour la France annonçait aux représentants syndicaux la mise en place d’un PSE (bien mal nommé Plan de Sauvegarde de l’Emploi) qui se solderait par la suppression de 190 à 240 emplois dont le détail n’a pas été précisé.

L’usine de Port-Jérôme-sur Seine (2 000 employés) verrait en outre la fermeture de son unité de Vistalon qui emploie 109 personnes et plus d’une cinquantaine de sous-traitants. Cette unité qui fabrique du caoutchouc synthétique pour l’industrie du pneumatique est prétendument victime du rétrécissement du marché automobile. La direction parle de ne reclasser que la moitié de l’effectif et d’inclure les autres dans le PSE.

Il faut que les milliards accumulés par ExxonMobil et ses actionnaires pendant le plein boom du pétrole servent maintenant à maintenir les salaires des employés !

Les dernières brèves