Renault Sandouville (Seine-Maritime) :  La haine des exploiteurs et la colère qu’ils craignent

Echo d'entreprise
14/05/2020

Suite au jugement du Tribunal, une campagne d’attaques a déferlé dans les médias. Bruno Le Maire, ministre de l’économie, ainsi que Laurent Berger, secrétaire de la CFDT, aux petits soins pour les capitalistes, ont qualifié « la décision de la CGT » d’irresponsable (rappelons qu’en fait c’est le juge qui a décidé !). À les entendre, la re-fermeture provisoire du site représenterait carrément un danger pour la reprise économique en France.

Le tir de barrage déclenché contre la CGT est destiné à atteindre les travailleurs de tous les secteurs qui, adhérents de la CGT ou pas d’ailleurs, ne sont pas prêts à accepter n’importe quelle condition de travail dans le cadre de la reprise générale de l’activité. Derrière tout cela pointe la hargne qu’aura le patronat contre les travailleurs combatifs et revendicatifs.

Puisque c'est ce qu'il craignent, préparons-nous à nous défendre tous ensemble !