Ecole de Gainneville (Seine-Maritime)

La parole et les actes

Brève
27/10/2020

A Gainneville, (à 10km du Havre), depuis septembre, les parents d’élèves et le maire de la commune ont été obligés non seulement de se mobiliser et de protester, mais aussi d’écrire au ministre de l’Education.

A la rentrée, une classe a été supprimée au sein de l’école maternelle. Résultat, les enfants sont en moyenne à plus de 30 et la classe de petite section, celle justement où les enfants n’ont que 3 ans, est quant à elle à 40 ! Face à toutes les protestations, la réponse des autorités locales de l’Education Nationale a été de proposer la venue pour cette classe d’un enseignant remplaçant. C’est-à-dire qu’il ne serait présent que lorsqu’il ne serait pas appelé ailleurs pour des collègues malades ou en formation.

Quand on compare cette réalité avec les annonces de Jean-Michel Blanquer l’an dernier sur l’instruction obligatoire dès l'âge de 3 ans et le discours d’hommage à Samuel Paty fait par Emmanuel Macron sur l’importance de l’accès à l’éveil, à l’éducation, à la culture… on voit qu’il y a loin des paroles aux actes.

Les dernières brèves