Safran Le Havre (Seine-Maritime) :  Les travailleurs imposent l’arrêt de l’usine

Echo d'entreprise
25/03/2020

Alors qu’un cas de coronavirus avait déjà été diagnostiqué le 10 mars dans l’usine Safran qui emploi 1 700 salariés dans la zone industrielle du Havre, la production se poursuivait comme si de rien n’était les jours suivants. Le confinement avait été décrété pour le 16 mars dans tout le pays ? Oui, mais les dirigeants de l’entreprise considéraient que produire des pièces d’avions pour le civil et le militaire en pleine épidémie mondiale, c’était capital. C’était en fait tellement irresponsable et potentiellement criminel que les salariés ont réagi comme il se devait pour eux-mêmes, leurs familles et nous tous : ils ont débrayé lundi 16 mars et imposé la fermeture de l’usine.

C’est uniquement grâce aux travailleurs que cette mesure a été prise. Mais, décidément indécrottable la direction s’est fendue d’une lettre le 18 mars où elle écrivait entre autres : « nous devons poursuivre les efforts de compétitivité engagés depuis cinq ans en nous limitant plus que jamais aux dépenses nécessaires et en réalisant toutes les économies possibles ». Par ailleurs, elle ajoutait que la production reprendrait le 23 mars, après seulement 4 jours d’arrêt. Un portefeuille à la place du cerveau, rien d’autre. Mais les travailleurs n’ont peut-être pas dit leur dernier mot…