Yvetot (Seine-Maritime)

Lycée Raymond Queneau : en grève pour plus de sécurité sanitaire

Brève
09/11/2020

 Jeudi 5 novembre, les enseignants se sont mis en grève pour obtenir de meilleures conditions sanitaires pour faire face à l’épidémie de Coronavirus. Rejoints par les lycéens, ils ont manifesté dans la cour puis devant l’établissement. Tous étaient conscients des dangers pour eux et leurs proches de continuer les cours dans des conditions si scandaleuses : des classes à plus de 30 élèves, un réfectoire où 400 jeunes mangent sans distanciation sociale, sans compter que l’énorme majorité des lycéens sont obligés de s’entasser dans les cars de ramassage scolaire. Tous les éléments étaient réunis pour faire du lycée d’Yvetot un nouveau cluster.

 

Face à ce risque, les enseignants avaient décidé qu’il n’y avait qu’une solution pour appliquer les mesures sanitaires nécessaires : mettre en place un fonctionnement en demi-groupes. Devant le refus du rectorat et du gouvernement, ils se sont mis en grève avec la volonté de la reconduire tant qu’ils n’auraient pas obtenu satisfaction.

 

Dans la soirée du 5 novembre, Blanquer reculait devant la mobilisation des lycéens et des enseignants de nombreux autres établissements en annonçant la mise en place de demi-groupes dans les lycées. Enseignants comme jeunes ont ainsi fait l’expérience que seule la lutte paie !

Les dernières brèves