Le Havre (Seine-Maritime)

Mobilisation aux urgences de l'hopital

Brève
04/02/2019

Depuis le 19 janvier, les salariés des urgences du Groupement hospitalier du Havre se mobilisent pour obtenir davantage de moyens. Comme dans de nombreux services d’urgence du pays, la situation y est catastrophique. Au Havre, depuis 2010, le nombre de passages aux urgences est passé, par an, de 30 000 à 46 800. Deux infirmières, citées par Le Havre libre (1er février), racontent : « Plusieurs personnes peuvent attendre quarante minutes en salle d’attente, couchées, avant de pouvoir aller uriner, car nous nous occupons déjà d’une [personne]… Comme ce monsieur, en crise de tétanie qui aura dû, durant dix minutes, rester allongé à même le sol, en salle d’attente, entre les deux portes des toilettes, faute de brancards. » Le temps d’attente avant une prise en charge médicale peut atteindre 7 heures.

Alors qu’il manque 20 infirmières et 24 aides-soignantes, la direction envisage de créer… 3,5 postes. Les personnels demandent également du matériel et des locaux adaptés : « les brancards déjà rouillés n’ont, pour certains, plus de revêtement plastique, la mousse est apparente… ». En grève lundi 28 janvier, ils ont assuré un service minimum. Devant l’inertie de l’Agence régionale de santé, ils comptent bien remettre cela.