Le Havre (Seine-Maritime)

Une gestion criminelle dans les Ehpad

Brève
23/04/2020

« Les Escales » regroupent six Ehpad du Havre accueillant plus de 600 résidents, ce qui en fait le plus grand établissement public de France. La situation y est catastrophique. La direction refuse de donner des chiffres mais l’Union Locale CGT y a recensé plus de 100 décès imputés au Covid 19. Les syndicats CGT et FO ont d’ailleurs saisi le Conseil d’État pour dénoncer le manque de moyens humains et matériels, particulièrement criminel en période d’épidémie, et pour exiger des dépistages massifs.

Des centaines de masques et du gel hydroalcoolique ont dû être recueillis par des appels aux dons. Une aide-soignante, qui se protège avec une combinaison de peinture en guise de surblouse, décrit des cadences de travail folles et des journées à rallonge. L’après-midi, elles ne sont que 3 aides-soignantes pour 56 résidents. Elles doivent de surcroît former des remplaçantes, encore et encore, car celles-ci partent au bout de quelques jours, découragées par la dureté du travail.

Une infirmière évoque l’amateurisme, pour ne pas dire l’inconscience de la direction de son Ehpad : « Au début, le confinement a été mis en place sur un étage mais pas sur l’autre ! On voulait l’étendre mais la direction refusait. Selon l’Agence Régionale de Santé, dans un premier temps, on n’avait pas non plus besoin d’utiliser des masques et des surblouses ».

Le bon sens et le dévouement du personnel des Ehpad se heurte ainsi à l’incurie des responsables locaux et nationaux. Un constat accablant quand on sait que cette gestion condamne une partie des résidents et met le personnel eux-mêmes en danger.

Les dernières brèves