Cormelles le Royal (Calvados)

Une semaine de mobilisation à l'usine PSA

Brève
05/10/2022

 

À l'usine PSA de Cormelles le Royal, dans l'agglomération de Caen, la semaine dernière aura marqué les esprits. 

La hausse des prix mettait la question des salaires ou des primes à l'ordre du jour, les nouvelles des débrayages et grèves dans les autres sites PSA étaient commentées. Et le mécontentement venait aussi de la désorganisation du travail, des jours creux faute de pièces ou à cause de pannes sur les machines mal entretenues, des jours de chômage qui peuvent succèder aux samedis travaillés, etc.

Un débrayage était prévu pour le début de semaine, et finalement c'est lundi 26 septembre, un peu au dernier moment, que les syndicats ont appelé et réuni 80 à 100 travailleurs. Un tel débrayage était déjà rarissime dans cette usine de 1200 personnes. 

Le mardi, la colère continuait de s'exprimer dans les discussions alors que la direction, qui avait prévu une réunion nationale pour une prime de "partage de la valeur", annonçait aux syndicats qu'elle donnerait 1000 euros seulement. Tout le monde disait que ça ne faisait pas le compte. En plus la direction proposait aux ouvriers d'augmenter un peu la somme... En prenant sur leurs propres compteurs d'heures ! Une arnaque, quoi.

Du coup, un nouveau débrayage était prévu pour le mercredi, et ce jour-là 250 travailleurs des deux équipes de journées débrayaient le midi. Un cortège de 200 d'entre eux se rassemblait et faisait le tour de l'usine, du jamais vu à PSA Cormelles ! Cette mobilisation était une découverte pour les participants, les gens des deux équipes qui se retrouvaient. Tous étaient contents de montrer tout haut leur mécontentement. Le soir, 90 des 180 travailleurs de l'équipe de nuit débrayaient à leur tour.

Le lendemain, une petite délégation renouvelait la mobilisation en participant à la manifestation interprofessionnelle à Caen.

Une semaine marquante, et qui ne sera pas sans suite !

Les dernières brèves