Tribune du candidat Pierre Casevitz dans l'hebdo Liberté, CAEN :  8 millions d’euros ont été investis dans le chantier de la Place de la République livré en fin d’année. Si vous aviez à consacrer une enveloppe aussi importante à un aménagement urbain pour améliorer le visage de la ville, quel serait-il ?

Article de presse
27/02/2020

8 millions, c'est une grosse enveloppe. Mais c'est à rapprocher de tout l'argent économisé ailleurs. Au fil des ans, la Mairie actuelle et les précédentes ont centralisé des services. D'autres services ont été mis entre les mains de l'agglomération qui, au lieu d'embaucher pour servir plus de communes, a parfois un recours croissant au secteur privé. Dans d'autres domaines, il n'y a carrément pas de service public local. Cette logique, plus ou moins avancée suivant les secteurs (élagage, cantines, service funéraire, etc.) est marquée par l'obsession de faire des économies sur l'emploi, et de favoriser les profits privés.

L'argent de la Mairie doit servir au contraire à embaucher. C'est l'urgence. Cela devrait être une obligation pour les mairies des grandes villes. Il faut répartir l'emploi entre tous, quitte à baisser le temps de travail, et il faut donner des salaires qui permettent de vivre, 1700 € minimum par mois en augmentant tous les salaires d'au moins 300 €.

L'élection municipale n'est pas censée concerner les salaires, l'emploi, les retraites... mais sur toutes ces questions là on ne nous demande jamais de voter. Alors autant l'affirmer chaque fois qu'on peut : les capitaux, les budgets, y compris celui de la Mairie, doivent servir aux emplois. Approuver cette idée dans une élection municipale, c'est la meilleure façon de se préparer à l'imposer y compris aux grands patrons du privé.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © transmis par le candidat

Lire l'article en ligne