Paris Normandie :  «Faire entendre le camp des travailleurs»

Article de presse
25/08/2016

C'est à une bien belle rencontre à laquelle a été invitée la presse, mardi matin, au grand café, à Évreux. «Je ne suis pas une carriériste de la politique» assène tout de go Nathalie Arthaud, la porte-parole de Lutte Ouvrière. «Je m'estime en mission contre le sort infligé à ceux qui n'ont que leur salaire pour vivre, les chômeurs, les retraités des classes populaires et qui voient sans cesse se dégrader leurs conditions d'existence».

Celle qui, à 46 ans, va se lancer de nouveau dans la campagne présidentielle après 2012 (et après Arlette Laguiller, la première femme à s'être lancée, en 2002 et 2007) est professeur agrégée d'économie et de gestion au lycée Le Corbusier à Aubervilliers (92). Actuellement en vacances, la porte parole de Lutte Ouvrière («Le parti bien nommé avec ces seuls deux mots») a entamé une série de rencontres avec les militants de son parti, au rythme de deux fois par jour: «Nos ministres, depuis des décennies, qu'ils soient de gauche ou de droite n'ont que mépris pour ceux qui, en bas de l'échelle, font pourtant fonctionner les usines, les transports, les bureaux, les commerces, les banques et qui font vivre la société. C'est leur voix que je veux faire entendre jusqu'à la présidentielle»