L'Orne combattante :  Municipales 2020. A Flers, Pascal Catherine présente sa liste Lutte Ouvrière

Article de presse
26/02/2020

Pascal Catherine, tête de liste LO

Pascal Catherine, ancien employé de tri postal, fait partie des 4 candidats aux élections municipales à Flers. Il porte la liste Lutte Ouvrière, "porte parole des travailleurs".

« Faire entendre le camp de travailleur » est la priorité de la liste Lutte Ouvrière, candidate aux élections municipales dans plus de 200 villes françaises. Flers n’échappe pas à la stratégie nationale : le parti présente pour la première fois une liste.

Présentée dans la salle du Pont-Féron, jeudi 20 février, elle est portée par Pascal Catherine, employé de tri postal retraité de 62 ans. Originaire de Bayeux, la tête de liste a longuement travaillé en région parisienne avant de rejoindre Flers, il y a un an.

S’il n’a jamais été impliqué au sein d’un conseil, il est impliqué dans le parti trotskiste depuis « une trentaine d’années », ce qui fait de lui « le plus à même de mener cette liste ».

Porter la voix des travailleurs

Pour Pascal Catherine, la situation locale est le fruit « de la politique menée nationalement et ses gouvernements précédents ». Le candidat prend l’exemple de l’hôpital de Flers, « c’est un problème national de casse du service public, le personnel est à bout de souffle et il faut l’aider ».

Concrètement, la liste Lutte ouvrière n’a pas de propositions. Selon lui, la liste ne peut prétendre être de « meilleurs gestionnaires des affaires de la commune », mais souhaite être le porte parole des travailleurs. « On se réunit et on s’engage à être à leurs côtés, il faut que ce soit participatif, le tout pour combattre la misère », explique Pascal Catherine. Objectif : peser dans le conseil municipal.

« La municipalité serait alors un point d’appui dans toutes les luttes contre les capitalistes, les notables locaux et l’État. Elle associerait à ses décisions les travailleurs, français ou étrangers, avec ou sans papiers, les chômeurs, les retraités, les associations et les syndicats. Elle ferait appel à eux à chaque fois que les autorités tenteraient d’interdire ses décisions favorables aux plus démunis. »

La liste complète

1. Pascal Catherine, employé de tri postal retraité 2. Marie-France Marchand, aide-soignante 3. Frantz Balinski, informaticien 4. Azélia Robin, mère au foyer 5. Kali Foudil, ouvrier maraîcher 6. Monique Marguerin, mère au foyer 7. Cyrille Lebeurrier, responsable de projets informatiques 8. Evelyne Foudil, secrétaire sans emploi 9. Nicolas Chauffray, ouvrier du bâtiment 10. Josiane Dissler, employée de maison au chômage 11. Eric Mesdon, agent de propreté 12. Jeannine Baillet, femme de ménage retraitée 13. Khaïs Ouerghami, employé d’hôtellerie retraité 14. Josiane Aytan, ouvrière retraitée 15. Léo Martel, étudiant 16. Nadine Richard, femme de chambre 17. Claude Porquet, ouvrier 18. Huguette Brière, ouvrière sur presse 19. Donovan Soye, ouvrier 20. Janine Lebon, employée retraitée maison de retraite 21. Quentin Victor, technicien qualité 22. Patricia Desdoit, femme de ménage au chômage 23. Marc Lebert, ouvrier 24. Martine Chancerel, manutentionnaire 25. Thierry Bruyant, manutentionnaire 26. Gisèle Fouret, ouvrière retraitée 27. Philippe Guérin, soudeur 28. Angélique Challeil, serveuse 29. Charles Baillet, employé de commerce retraité 30. Marguerite Lepetit, ouvrière retraitée 31. Christian Cuvigny, mécanicien poids-lourd en invalidité 32. Marie-Rose Soubien, retraitée professeure 33. Christian Lavergne, ouvrier conducteur de presse.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © site internet de actu.fr

Lire l'article en ligne