Charente

Dépistage en Charente : peu, tard, meurtrier !

Brève
21/04/2020

La préfète de Charente vient de rendre public jeudi 17 avril que des dépistages systématiques sont réalisés… un mois après le confinement, en commençant dans trois établissements du département – à Rouillac, Angoulême, et un foyer d’accueil à Barbezieux. Dans l’un des EPHAD, huit décès étaient survenus fin mars ; dans un autre, un décès.

Il y a près de 90 EPHAD et assimilés en Charente. Mais le dépistage systématique n’intervient maintenant que parce qu’’il n’y a manifestement pas de tests et de réactifs.

Or, le Covid-19 est bel et bien répandu : les tests ont montré que la moitié des résidents et un tiers du personnel sont positifs à des degrés divers.

Les délais tardifs pour ces établissements, le non-dépistage systématique ailleurs, cela revient à laisser le champ libre au virus.

Le manque de tests n’est qu’un des maillons de la pénurie qui affecte la chaîne de santé : manque de masques, manque de lits, de matériel, de personnel dans les hôpitaux. L’argent existe. Il est allé vers les secteurs où le profit est maximum pour les capitalistes. Au détriment de la santé. C’est l’organisation capitaliste qui est fautive et criminelle.

Les dernières brèves