Fonderies du Poitou – Châtellerault (Vienne)

Diesel ou pas, maintenir les emplois !

Brève
13/03/2018

La baisse des ventes de véhicules à motorisation diesel est de notoriété publique et ne manque pas de susciter questions et inquiétudes là où, comme aux Fonderies du Poitou, à Ingrandes, plus de la moitié des travailleurs est occupée à cette production.

Les patrons de cette usine, comme tous ceux de la filière automobile, se sont engraissés pendant des décennies avec ces produits. Ils ont reçu pour cela pendant des décennies l'appui des différents gouvernements, y compris sous forme sonnante et trébuchante.

Qu'ils ne viennent pas pleurer maintenant ! Et encore moins demander aux ouvriers de payer leurs dégâts. Le diesel n'est plus en odeur de sainteté, et même pue franchement, mais ça, ils étaient nombreux à le savoir depuis belle lurette, et même à trafiquer sciemment pour le dissimuler…

Alors, à eux de trouver les nouvelles productions et de s'y adapter. Les travailleurs ont suffisamment sué pendant des décennies pour les enrichir avec le diesel.

Les trains sont passés de la vapeur au TGV sans que les capitalistes ferroviaires ne s'appauvrissent, bien au contraire. Ceux de l'automobile ont aussi largement de quoi passer du diesel à autre chose en maintenant emplois et salaires.