Labeyrie (Jonzac – Charente-Maritime)

Grève pour les salaires

Brève
27/10/2021

Dans cette usine de 180 salariés spécialisée dans la transformation du cabillaud, le travail de découpe de poisson 8 heures d’affilée est pénible, dans le froid ventilé (4° C), pour des salaires encore au smic après 20 ans d’ancienneté. Seules les semaines de 48 h et les majorations de nuit permettent à certains d’atteindre 1 600 € net.

Aussi, quand la direction a annoncé que la hausse du smic ne serait pas répercutée, alors que le coût de la mutuelle d’entreprise venait d’augmenter de 5 %, les travailleurs se sont mis en grève massivement le 21 octobre, rejoignant leurs camarades des sites de Came (Pyrénées) et de Saint-Geours-de-Maremne (Landes) en grève depuis le 15 octobre. Leur grève a été reconduite cette semaine.

C’est sur ce terrain de la grève que les travailleurs peuvent être forts. Souhaitons qu’elle continue à s’étendre, car beaucoup ont des conditions de travail et de salaires semblables dans la région et au-delà.

Les dernières brèves