Fonderies du Poitou (Ingrandes, Vienne) :  Il faut éclairer les circuits de l’argent !

Echo d'entreprise
29/03/2021

Dans la Vienne, le prêt garanti par l’État de 18 millions d’euros, qui avait été contracté par la Fonderie du Poitou Aluminium en vue de la sortir d’une passe difficile, a tout simplement disparu. La direction locale a communiqué avoir perdu la trace de l’argent, et le trust – propriété d’un milliardaire – dont dépend l’usine explique ne pas pouvoir dire ce qu’est devenu ce prêt.

Politiciens locaux et dirigeants syndicaux font preuve d’une bruyante indignation. Le procureur de la République s’est même fendu d’une enquête au cours de laquelle a été interrogé le directeur de l’usine. Lui non plus ne sait rien de rien. La seule solution que semble proposer tout ce monde serait de demander un nouveau prêt.

Cette affaire, comme bien d’autres, trouverait un prompt dénouement si les travailleurs pouvaient contrôler eux-mêmes les comptes des entreprises. S’ils pouvaient montrer au public les circuits de l’argent qui proviennent du travail que s’approprient sans vergogne et avec la complicité de l’État les capitalistes ! On retrouverait alors très vite la poche dans laquelle sont bêtement tombés les 18 millions d’euros prêté par la collectivité.