Angoulême (Charente)

Le maire Bonnefont : dur avec les travailleurs et les pauvres, généreux pour lui et le grand patronat.

Brève
14/03/2020

Le maire d’Angoulême, outre ses indemnités de maire, 4 182 euros brut par mois – il avait augmenté son indemnité de 62 % en arrivant à la mairie en 2014 – s’est fait verser une allocation chômage de 2 158 euros mensuelle en 2015, au titre d’une future « reconversion » ! C’est ce que vient de révéler Mediapart.

Ce politicien est issu de la droite LR, ce qu’il tente de faire oublier, et il est soutenu par LREM. Il est aussi vice-président du conseil Grand Angoulême, qu’il gère en bonne intelligence avec un maire socialiste – tendance Hamon.

En arrivant à la mairie il y a six ans, il avait affirmé sa volonté de supprimer des emplois parmi les fonctionnaires municipaux. Et fait encager des bancs publics pour les interdire aux SDF !

Un tel cynisme a de quoi révolter quand on sait avec quelle désinvolture, les allocations chômage sont supprimées à bien des chômeurs.

Et on voit que tous ces politiciens, eux, ne s’oublient pas dans le même temps où ils servent la soupe au grand patronat, par exemple aux grands groupes du BTP.

Les dernières brèves