Ekidom – Office public de l’habitat de Grand Poitiers (Vienne)

Le ras-le-bol s'exprime avec force

Brève
18/10/2019

Plus de la moitié des 200 salariés du bailleur social Ekidom, à Poitiers, ont fait une demi-journée de grève le 8 octobre dernier. Le mécontentement vient de loin dans cette structure issue de la fusion de deux organismes HLM voici près de trois ans, car la désorganisation règne toujours.

Surcharge de travail, impossibilité de faire correctement le travail, tensions avec les locataires font craquer les salariés. De nombreux arrêts maladie et départs volontaires de CDI ont eu lieu, palliés – insuffisamment – par des contrats précaires. Si les directeurs n’ont pas été capables de ramener la structure à un fonctionnement normal, ils ne ratent par contre pas leur « mission » de serrer la vis le plus possible sur les salaires, alors que beaucoup d’employés sont sous-payés. Les locataires, quant à eux, sont moins bien servis, régulièrement victimes de retards ou d’erreurs.

Le 8 octobre, réconfortés de se retrouver si nombreux, les grévistes ont exprimé leur colère en un rassemblement dynamique devant le siège de l’office. Leur mobilisation a surpris bien du monde et contraint la directrice générale a recevoir une délégation, tandis que le président PS de Grand Poitiers accordait une entrevue l’après-midi même. Un premier pas, mais pour que les choses changent vraiment, il faudra évidemment maintenir la pression.

Les dernières brèves