Melle (Deux-Sèvres)

Les 4 enseignants du lycée lourdement sanctionnés

Brève
08/11/2020

Mercredi 4 novembre, les sanctions sont tombées. Les 4 enseignants étaient passés en conseil de discipline avant les vacances scolaires. Ils étaient suspendus depuis 8 mois suite à leur participation au blocage du lycée dans le cadre du mouvement contre la réforme Blanquer.

La sanction la plus lourde est une mutation d'office comme TZR sur le département, ce qui signifie des remplacements sur le territoire des Deux-Sèvres au gré des besoins de l'administration. Une autre enseignante est mise à pieds 15 jours sans traitement. Un autre est rétrogradé et la dernière est blâmée.

La gradation de ces sanctions est pour le moins curieuse et même irrationnelle. Il faut savoir que dans aucun des 4 conseils de discipline, qui sont paritaires entre les représentants des personnels et ceux de l'administration, aucune majorité n'avait été obtenue en faveur d'une sanction. Dans le cas de l'enseignant rétrogradé, le plus jeune et donc le moins gradé, la majorité avait été même obtenue contre une sanction ! C'est donc la rectrice de l'académie de Poitiers, représentant l'Etat, qui a pris la responsabilité de décider de ces sanctions.

On ne peut que se sentir en colère devant une administration de plus en plus autoritaire, qui n'a pas hésité à rendre un dur jugement pour l'exemple afin d'intimider tous ceux qui veulent contester sa politique. Une mutation d'office qui coupe une enseignante de ses collègues peut impacter durement le moral : il s'agit bien là d'un acharnement après une procédure de plus de huit mois déjà éprouvante. Ces 4 enseignants envisageront bien évidemment la possibilité de recours et ils pourront compter sur la solidarité de beaucoup de leurs collègues que ces sanctions révoltent.

Les dernières brèves