Bordeaux

Les personnels de santé exclus du Ségur se manifestent

Brève
07/12/2020

Jeudi 5 décembre, environ 300 travailleurs provenant des professions de la santé et du médico-social, les secteurs qui ont été exclus de la prime accordée à la suite des entretiens dit de « Ségur », se sont rassemblés devant l’hôtel du département, à Bordeaux.

Il s’agit de salariés souvent rattachés aux hôpitaux publics, notamment les hôpitaux psychiatriques, mais classés dans le domaine médico-social. Ainsi, une bonne partie des travailleuses et  travailleurs des MAS (maisons d’aide spécialisée) et des FAM (foyers d’aide médicalisée) sont victimes de cette injustice, bien que leur direction relève des hôpitaux, sous prétexte que ces structures ont été administrativement séparées des hôpitaux. De même, des agents de service hospitaliers travaillant dans des cliniques privées, telle que la clinique Bordeaux Nord Aquitaine, en ont été également écartés, au motif que leur direction les a placés dans une entreprise sous-traitante qui relève officiellement, non de la santé, mais de la restauration !

Tout cela, ce sont des prétextes de la part de l’État, du département, et des patrons privés quand ils sont concernés, pour se renvoyer la balle pour éviter de payer. Du point de vue des travailleurs qui protestent, et qui sont souvent parmi les professions les plus mal payées du secteur, peu importe qui est le payeur, mais il faut que cette injustice cesse.

Les dernières brèves