Angoulême (Charente)

Les salariés de la clinique privée Saint-Joseph en grève

Brève
13/01/2020

Votée à mains levées en fin de semaine, la grève des agents, aide-soignantes, infirmières de la clinique privée Saint-Joseph a commencé lundi 13. La plupart se sont rassemblés devant l’entrée, salués par les klaxons des bus de ville et parfois des automobilistes. Première grève dans cet établissement centenaire qui a été vendu par une famille patronale à la chaîne de cliniques Vivalto, troisième groupe d’hospitalisation privée, propriétaire de 34 cliniques.

Tous les soignants sont à juste titre révoltés par des « salaires de misère », inférieurs à ceux de l’hôpital public ou celui d’un centre clinical proche. Ils réclament une hausse de salaire de 300 euros, un treizième mois. Et aussi des travaux d’entretien indispensables.

Certains médecins sont venus saluer les grévistes. La direction, elle, esquive les revendications. Et met le mécontentement sur le compte du « contexte social actuel qui a joué un rôle ».

Eh oui, le climat (social) chauffe aussi !

Les dernières brèves