SNCF (La Rochelle – Charente-Maritime)

Ligne Bordeaux-Nantes : de mal en pis

Brève
08/01/2020

Lundi 6 janvier, le tronçon La Rochelle – La Roche-sur-Yon a fermé pour travaux, pour une durée annoncée de 17 mois. Le défaut d’entretien et le sous-investissement depuis des décennies sont à l’origine de cette longue fermeture. On pourrait cependant penser « il était temps », tant la ligne s’était dégradée, les trains mettant 2 h pour parcourir les 100 km séparant ces deux villes, et 5 h pour joindre Nantes à Bordeaux.

Mais ces travaux, loin de rétablir la ligne dans son état d’il y a 40 ans, vont commencer par remplacer les deux voies par une voie unique, ne permettant qu’un flux limité de trains – seules deux zones de croisement seront prévues – et ceci par souci d’économie.

Et puis les 150 millions d’euros de travaux annoncés sont entièrement financés sur fonds publics (État et collectivités), alors qu’il est déjà prévu que la ligne rénovée sera ouverte à la concurrence, donc aux profits privés.

Il y a 15 ans, cette ligne était encore un tronçon d’une ligne directe Quimper-Menton via Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, sur laquelle un train de nuit permettait de s’endormir à Nantes et se réveiller à Nice. Même quand l’État et la SNCF se vantent de grands travaux, c’est pour régresser.

Les dernières brèves