Lycée Eiffel (Bordeaux)

Mesures sanitaires : rien n'a changé

Brève
16/11/2020

Depuis longtemps les établissements scolaires sont trop souvent bondés et les encadrants pas assez nombreux. Avec l'épidémie, rien n’ayant changé, la situation devient intolérable.

Ainsi, au CFA du Lycée Eiffel de Bordeaux, malgré le pseudo renforcement du protocole sanitaire, les enseignants ont encore la majorité de leurs cours en face à face, et les apprentis continuent à partager outils et postes de travail lors de leurs travaux pratiques, sans formation aux gestes barrières et mesures d’hygiène, sans mise en place de mesures particulières de désinfection des outillages et systèmes d’essais et de mesures. Aucune salle inoccupée dans d'autres bâtiments publics n'a été réquisitionnée, aucun personnel supplémentaire embauché, ni pour aider à maintenir les distances ni pour assurer le nettoyage.

Pire, lorsque les jeunes ont voulu rencontrer en groupe la direction dans ses locaux pour protester contre ces conditions d’apprentissage déplorables, celle-ci leur a demandé de surtout rester à l’extérieur de son bureau, mesures sanitaires obligent, alors qu’ils sont à plus de 20 ou 30 par classe toute la journée. De même lorsque certains sont convoqués par le directeur, l’entretien se fait à distance, en vidéo. Deux poids, deux mesures : les distances pour les membres de la direction et la promiscuité pour les enseignants et les élèves.

Les dernières brèves