Nautitech – Rochefort (Charente-Maritime)

Nouveaux licenciements à Rochefort

Brève
25/07/2020

Après le licenciement de la moitié de l’effectif chez Métal-Chrome (105 licenciements), 95 emplois supprimés dans la filiale d’Airbus, Stelia, c’est l’entreprise du nautisme Nautitech qui licencie 46 salariés, presque un tiers de l’effectif CDI (on ne parle même plus des 8 CCD et des 40 intérimaires renvoyés). « C’est moins que ce qui était prévu », se félicite la direction ! Pourtant, dans cette dernière entreprise, il n’y a que quelques commandes retardées. Il n’est même pas question d’utiliser le chômage partiel de longue durée afin d’éviter tous les licenciements. Les éviter tous reviendrait trop cher, paraît-il.

Dans la foulée de ce nouveau plan, et en attendant les plans des propriétaires des entreprises Simair (plus de 200 salariés) et Malichaud (plus de 250 salariés), un article de Sud-Ouest, relatant les conclusions du cabinet d’expertise comptable Syndex, explique avec des mots différents ce que disent les communistes révolutionnaires : au mieux, les patrons, même sous-traitants, utilisent les fonds d’État pour rationaliser leurs entreprises, mais en aucun cas pour préserver l’emploi.

Pour les travailleurs, le seul « dialogue social » qui vaudra, c’est la grève jusqu’à l’occupation des entreprises et les manifestations afin de contraindre les patrons et leur gouvernement à consacrer et les profits passés et les subventions gouvernementales au partage du travail existant entre tous les salariés avec maintien des salaires !

Les dernières brèves