Poitiers (Vienne)

Pic de Poitiers : Ras-le-bol du « toujours plus » !

Brève
09/01/2019

À la Pic (Plate-forme industrielle du courrier) de Poitiers, depuis plusieurs semaines, des débrayages, appelés par la CGT, se succèdent à la réception des camions, pour que la direction lâche une prime de 500 € pour tous, comme compensation du travail supplémentaire du fait du traitement du trafic de la Haute-Vienne (suite à la fermeture du centre de tri de Limoges).

Comme tous les patrons, le directeur est dur de la feuille dès que les postiers demandent à être payés en conséquence de leur travail. L'intimidation faisant visiblement partie de ses méthodes de « management », il a commencé par envoyer un huissier, puis fait appel à la police, pour vérifier si la liberté d'exploiter était bien respectée. Il a ensuite tenté de casser le mouvement de grève en déroutant le trafic vers Dilipack, un centre de tri parallèle.

C'est ce que la direction de la Poste appelle sans vergogne le « dialogue social ». Mais tout ce cirque n'a mis fin ni à la colère, ni à la mobilisation des grévistes, qui tentent désormais d'élargir leur mouvement.