Toray (bassin de Lacq)

Un premier recul de la direction

Brève
10/12/2020

Depuis la mi-octobre, les salariés de cette multinationale de la chimie se sont engagés dans un mouvement de grève contre le plan de licenciements qui prévoit la suppression de 29 postes sur 412. Sous la pression des travailleurs et après avoir subi un revers en justice la semaine dernière en cherchant à faire déclarer la grève illicite, la direction a marqué un premier recul en annonçant qu’elle comptait réduire à 24 le nombre de postes supprimés.

Pour les travailleurs, c’est une satisfaction d’avoir fait reculer une direction qui se disait inflexible. Mais ce n’est certainement pas suffisant. Dans cette entreprise qui engrange des centaines de millions d’euros de profits chaque année, aucun licenciement n’est acceptable et la grève continue.

Les dernières brèves